296-421-1741
 
Rechercher
  • Elisa Erin thérapie coaching

La dépendance affective au travail

Chaque personne a besoin de réussir professionnellement et de se sentir importante dans son travail. Cependant, il arrive que l'ambition, ce besoin de réussite se transforme en dépendance. Certaines personnes sont "accros" au travail, de véritables "work addict". Elles deviennent dépendantes quand elles ont une difficulté à “décrocher”.

Que cache l'addiction au travail et plus précisément qu'est ce que la dépendance affective au travail? Et comment s'en sortir?

Les personnes dépendantes affectives au travail sont souvent dans un premier temps dans le déni de leur situation car elles pensent que c'est juste leur passion et ne se rendent pas compte des conséquences qui sont déjà en train de se mettre en place. Connaissez vous l'expression "se jeter corps et âme" dans son travail? Votre corps et votre âme vous donnent-ils déjà des signaux d'alerte que vous n'écoutez pas forcément? Les conséquences peuvent être très lourdes et arriver de manière brutale et inattendue.


  1. Qu'est ce que la dépendance affective au travail?

  2. Qu'est ce que la reconnaissance?

  3. Les causes de la dépendance affective au travail

  4. Les conséquences de la dépendance affective au travail

  5. Solution pour sortir de la dépendance affective au travail

La dépendance c'est la différence entre être très motivé par son travail et en être "accro". Attention à ne pas confondre la passion du travail et la course effrénée au succès, à la réussite. Comme pour les addictions, à partir du moment où vous avez l'impression que tout tourne autour de votre travail et de ne pas pouvoir vous en passer, vous devenez dépendant.

Dans le cadre professionnel, malgré les efforts considérables que vous faites au travail, vous vous sentez ou satisfait(e) sur une courte durée ou insatisfait(e), inutile, sans importance, pas assez visible, vous n’arrivez pas à décrocher assez de compliments, de remerciements, de commentaires ou de félicitations (de la part de votre responsable, de vos collègues, de vos clients, de vos lecteurs/ followers ou de votre famille etc). Ou alors quand vous les obtenez, vous êtes gêné.e et le moment d'après vous n'êtes pas satisfait.e, il vous en faut encore. Voici un sérieux cas de besoin de dépendance affective au travail. Attention au burnout.


Pas de panique! Une fois cette prise de conscience faite puis un travail rapide sur vous, vous allez pouvoir vous en libérer afin d'avoir une vie professionnelle plus satisfaisante, épanouissante et équilibrée.


Qu'est ce que la dépendance affective au travail?

Voici comment elle peut se manifester au travail:

  • Vous travaillez beaucoup... trop.

  • Quand vous ne travaillez pas vous vous sentez inutile?

  • Vous avez peur qu'on vous oublie dès que vous n'êtes pas mis en avant?

  • Vos collègues travaillent-ils tous autant que vous?

  • Vous cherchez à en faire souvent plus?

  • Vous ressentez le besoin d'être remarqué ou félicité dans/pour votre travail?

  • Vous n'avez presque pas de limites dans le travail?

  • Vous avez le sentiment que personne ne comprend votre disponibilité, votre engagement et votre sacrifice?

  • Vous vous oubliez car votre travail est votre priorité?

  • Vous ne pouvez pas dire que votre vie (pro/perso) est équilibrée?

  • En dehors de votre travail vous vous sentez inutile?

  • Vous n'arrivez pas à décrocher du travail? Vous pensez constamment au travail? Tout tourne chez vous autour de votre travail?

  • Quel est votre objectif principal: faire plaisir et recevoir en retour des marques de reconnaissance?

  • Êtes vous souvent dans le rôle de la personne qui ne dit jamais non et qui s’exécute?

  • Attendez vous qu'on vous félicite, qu'on vous répète que vous faites du bon travail et/ou que vous êtes indispensable?

  • Vous investissez vous beaucoup pour avoir l'impression de tout contrôler et de tout maîtriser? Vous avez du mal à déléguer?

  • Vous n'aimez pas qu'une nouvelle personne arrive dans votre entourage professionnel, de peur de vous sentir oublié, mis de côté?

  • Le fait de prendre des vacances vous fait peur car vous avez peur de rater quelque chose, de "perdre votre place"?

Cette quête sans fin de la reconnaissance s'appelle la dépendance affective au travail. Attention car elle cache une souffrance et elle peut mener au sacrifice, au burnout. La réussite demande certes parfois des sacrifices mais ces derniers doivent rester temporaires.

Avoir un équilibre de vie est primordial pour la santé physique et mentale.

Source: therapieducorps.fr


Qu'est ce que la reconnaissance?

Tout le monde a besoin de réussir et de se sentir reconnue que cela soit pour commencer au sein de sa famille, puis au sein d'un groupe, lors des études, dans son couple/ sa famille et dans le travail.

  • Dans son aspect positif, le besoin de reconnaissance nous pousse à élever nos standards et à nous dépasser.

  • Dans son aspect négatif, en étant trop focalisé dessus, on se sent en permanence en concurrence avec les autres jusqu'à même parfois se sentir invisible ou inexistant si il n'y a pas de signe de reconnaissance. Cela devient problématique si vous avez besoin constamment de reconnaissance par exemple à travers des confirmations, des remerciements, des compliments, si vous êtes dans la peur/ l'angoisse de rater une information, un mail, qu'on vous oublie dès que vous n'êtes pas mis en avant. Cela peut rapidement tourner à l'obsession.

Ce besoin de reconnaissance peut être comparé aux personnes qui sont "accros" aux likes et aux commentaires sur les réseaux sociaux ou bien aux artistes qui ne se sentent que vivants et heureux sur scène.


Le besoin de reconnaissance au travail : que se passe-t-il si il n’est pas comblé ?

Il devient votre prison, avec des émotions négatives vis à vis de vous même mais aussi vis à vis des autres. Être reconnu(e) au travail, c’est d’abord se reconnaître soi-même et s'aimer soi-même.


Les causes de la dépendance affective au travail

Pourquoi certaines personnes sont-elles accro au travail? Je reçois souvent des patient.e.s sur cette thématique qui sont brillant.e.s qui ne se rendent pas compte de leur réussite actuelle car elles en veulent "toujours plus". La dépendance affective au travail découle d'un besoin de reconnaissance et vient d’une comparaison qui va réveiller un sentiment ou complexe d'infériorité ou d'illégitimité.


Pourquoi êtes vous une personne dépendante affective?

Ne vous considérez pas comme faibles ou pas intelligent.e.s, ce genre de situation arrive à beaucoup de monde. Les victimes sont majoritairement de personnes en manque de confiance en elles et de reconnaissance mais aussi les hypersensibles. En tant qu'hypersensibles vous avez souvent voulu vous adapter à un monde qui ne vous a pas reconnu ou entendu, compris, vous avez donc cherché à vous faire aimer, reconnaitre et à plaire aux personnes qui vous sont proches. Pour lire mon article sur l'hypersensibilité et ses super pouvoirs, c'est ici.


Le besoin d'être quelqu'un

« Dans ma pratique, j’ai noté chez beaucoup d’entre elles un besoin quasi obsessionnel de se sentir avoir une place et, en l’occurrence, le travail est le seul endroit où elles ont l’impression d’être quelqu’un. » Anne Chimchirian, psychologue clinicienne.

L'angoisse d'être seul.e avec soi-même

C'est une fuite. Vous vous concentrez sur le travail pour ne pas penser à vos émotions, regarder votre vie en face dans tous les domaines, parfois des choses douloureuses du passé, du présent ou bien de la vie que vous n'avez pas "encore". Faites un point sur les autres domaines de votre vie: êtes vous heureux/heureuse en amour par exemple?


Un manque d'estime de soi, de confiance en soi, d'amour de soi, un complexe d'infériorité

C’est au cours de l’enfance et de la pré-adolescence que se construit l’estime de soi, la confiance en soi et l'amour propre. Quand vous êtes dépendant.e affective, votre estime de vous est en général assez faible puisque vous cherchez toujours la confirmation à l'extérieur de votre valeur intérieure. Et même quand vous avez la reconnaissance de l'extérieur, cela ne vous suffit pas, cela n'est jamais assez car au fond de vous, vous ne vous pensez pas suffisamment à la hauteur, cela peut cacher des complexes qui datent souvent de l'enfance. Vous pouvez croire que vous n'êtes au fond pas digne d'attention, de ce travail et en conséquent à vouloir en faire toujours plus pour recevoir ce que vous pensez qui va vous combler: de la reconnaissance, de l'attention.


L'origine de la dépendance affective au travail

La principale cause originelle à la dépendance affective est un manque d'amour, un sentiment de rejet majoritairement issu de l'enfance. Il peut s'agir d'une vie jusqu'alors vide, d'une enfance difficile manquant d'amour d'un ou des parents, un sentiment d'abandon et de rejet etc.

Un enfant a comme besoin principal de se sentir aimé, qu'il se sente en sécurité, que l’on prenne soin de lui. L'enfant a besoin de comprendre qu'il a droit à l'erreur: que ses parents (ou son référent, son professeur etc) l’aide à se relever, l’encourage face aux échecs. Une fois adulte, il dispose des ressources nécessaires pour tenter ses expériences et se relever. Un parent qui mettra également beaucoup de pression à son enfant (parfois de manière inconsciente due à ses peurs ou complexes à lui souvent aussi issues de sa propre vie) créera chez l'enfant la fausse croyance qu'il n'a pas droit à l'échec.

Au cours du parcours scolaire et des études en général, nous nous retrouvons en concurrence avec d'autres élèves et parfois des conditions de vie ou d'apprentissage ne nous permettent pas forcement d'être reconnu à notre juste valeur ou même de faire les études que nous voudrions faire, ce qui entraine un sentiment de rejet.

Si enfant vous avez été rabaissé, critiqué, dévalorisé, non-valorisé dans votre perception (parfois également par ses camarades ou professeurs etc), vous vous sentirez vide et chercherez à combler cela dans le regard des autres. C’est ainsi que nait la dépendance affective.

Cette “blessure” liée à votre enfance est souvent la cause principale d’un manque de confiance en soi et en la vie. À ce propos, découvrez mon article sur les 9 blessures émotionnelles ici.


Syndrome de l'imposteur

Une personne ayant une dépendance affective au travail peu également souffrir du syndrome de l’imposteur correspondant à penser ne pas mériter la place que l'on a dans son travail. Elle peut courir après sa légitimité ce qui va causer cette dépendance. Pour lire mon article sur le sujet du syndrome de l'imposteur, cliquez ici.

Dans de plus rares cas, parfois cette course sans fin à la réussite, au succès ou à l'argent peut être également pour rétablir (consciemment ou inconsciemment) l'honneur d'une famille, je vous invite à lire mon article sur les traumatismes transgénérationnels ici ou bien cela peut également provenir d'une vie antérieure, pour lire l'article cliquez ici.


Les conséquences de la dépendance affective au travail

Comme évoqué en haut d'article cette course effrénée et sans fin à la reconnaissance finit dans de nombreux cas en burnout, en souffrance, en remords et en regrets. Les conséquences peuvent être très lourdes.


Je reçois en consultation beaucoup de personnes qui se sont effondrés le jour où:

  • leur corps les a lâché

  • elles sont épuisés et dans certains cas n'arrivent plus à se lever

  • elles développent des douleurs ou des maladies récurrentes (comme le mal de dos ou les maladies de peau très courantes dans ce genre de cas par exemple, voir le lien entre émotions et douleurs/maladies ici)

  • elles ont compris qu'elles étaient rapidement remplaçables

  • elles ont compris que leur quête est sans fin

  • elles réalisent qu'elles sont au fond en profonde souffrance car jamais satisfaits

  • elles ont compris qu'elles se sont oublié pendant tous ces mois, toutes ces années

  • elles ont compris que leur quête de reconnaissance (parfois également à travers l'argent) les a fait passer à coté de leur jeunesse, de leurs plus belles années, d'un épanouissement, de la construction d'une vie de couple ou de famille aussi dans certains cas, de moments clés de leur vie, de moments clés de la vie de leurs proches/ de leurs enfants etc.

Être conscient.e de sa dépendance permet d’agir et s’en libérer afin d’éviter de s’en rendre malade.

La dépendance affective entraine en effet les émotions et effets négatifs suivants (parfois inconscients) qui en sont des signes:

  • fatigue, perte d'énergie, épuisement

  • peurs, stress, angoisses

  • insatisfaction

  • impatience

  • irritabilité

  • obsession

  • énervement

  • colère

  • parfois conflits avec les autres (en reflet du conflit qui se joue en vous)

  • tristesse

  • manque de sommeil, insomnie

  • émotions exacerbées

  • douleurs, maladies

  • mal-être

  • déni de la situation

  • etc

Et encore bien d’autres émotions négatives et conséquences qui peuvent faire des dégâts importants. Les personnes ne se rendent pas compte qu’il les guette et un jour, comme je l’ai entendu souvent en consultation, elles ne peuvent par exemple plus se lever. Pour lire mon article sur le burnout, c'est ici.


Le schéma du dépendant affectif au travail: sauveur-victime-bourreau

Le dépendant affectif au travail va tour à tour endosser:

  1. le rôle du sauveur qui veut aider tout le monde, en faire un maximum

  2. le rôle de la victime qui se plaint (parfois intérieurement) si elle n’a pas la reconnaissance escomptée

  3. le rôle du bourreau qui s’en prend à soi-même ou aux autres

Un triangle infernal qui va nuire au dépendant affectif, à sa santé, à ses relations professionnelles, à son travail et à l’entreprise.


Attention car ce besoin de reconnaissance peut être entretenu par votre entreprise: dans certains cas votre responsable ou vos collègues peuvent entretenir consciemment ou inconsciemment cette dépendance affective. Comme vous avez besoin de reconnaissance, ils l'ont bien compris et parfois ils en abusent. Ils vous font des compliments sur votre travail. Plus ils vont vous en faire faire, plus vous allez percevoir vos efforts et vos sacrifices comme normaux. Vous tombez dans un cercle vicieux, vous allez chercher toujours plus de reconnaissance ou à maintenir "un statut" en en faisant plus/trop.


Ne croyez pas que vous échapperez à ce symptôme, si vous devenez entrepreneur. Si vous ne travaillez pas ce point en thérapie, vous serez une personne dépendante affective avec vos clients, partenaires etc. et vous attendrez d'eux qu'ils vous disent que vous avez fait du bon boulot.


Rappel: être reconnu(e) au travail, c’est d’abord se reconnaître soi-même, s'aimer soi-même. Avoir la conscience de bien faire votre travail est la clé pour cesser d’attendre des compliments extérieurs.


C'est pour cela qu'il est primordial de faire un travail sur vous pour vous détacher en douceur de ce qui vous fait souffrir, de travailler sur l'origine profonde qui vous retient et renforcer votre confiance et votre estime de vous afin de ne plus attirer ce même genre de situation (parfois aussi dans d'autres domaines: en amitié, en amour etc).


Solution pour sortir de la dépendance affective au travail

Comprenez que votre objectif en vous levant le matin n’est pas celui de récolter les mérites et les applaudissements extérieurs. Votre devoir est envers vous-même. Le plus important est que vous soyez épanoui(e) dans ce que vous faites, que vous soyez satisfait(e) et fier(e) de vos accomplissements sans attendre cela de l'extérieur et que vous meniez une vie équilibrée et heureuse dans d'autres domaines que le travail notamment dans votre vie personnelles (amoureuse, votre vie de famille etc.).

1ère étape: la prise de conscience

Une fois cette prise de conscience faite, on peut changer de comportement. Elle a souvent lieu quand l’histoire se répète. Malgré les changements de poste, ou d’entreprise, la personne dépendante affective retrouve toujours les mêmes problèmes. Il finit par s’interroger sur son comportement. Or si celui-ci reste semblable, les résultats le sont aussi. Il doit donc s’observer, comprendre et s’auto-évaluer pour reconnaître son trouble.


2ème étape: travailler sur soi pour en sortir

Quelles que soient les difficultés qui alimentent cette dépendance affective au travail (peur de l’échec, de la solitude, de ne pas être aimé…), travailler dessus permet d’améliorer son estime de soi et de se détacher du regard des autres pour avoir plus de facilité à agir et décider. Cela va vous permettre d'avoir une vie professionnelle plus satisfaisante, épanouissante et équilibrée. Cela peut même parfois passer par un changement d'entreprise ou de travail.


Lorsque nous sortons de la dépendance affective, nous nous rendons vite compte que ce que nous considérions comme normal de faire pour un travail est en train de nous rendre malade à petit feu. Afin de retrouver un équilibre, l'hypnose humaniste et les soins énergétiques vont vous aider à sortir de ce schéma de dépendance affective au travail.


🔑 𝗟’𝗵𝘆𝗽𝗻𝗼𝘀𝗲 𝘁𝗵𝗲́𝗿𝗮𝗽𝗲𝘂𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲: oubliez les émissions TV. L’hypnose thérapeutique que je propose permet d’aller travailler rapidement et en profondeur sur les peurs, les angoisses, les états dépressifs, la confiance en soi etc tout en gardant le contrôle pendant toute la séance.


L'hypnose est une technique rapide et efficace va vous aider à:

  1. Eviter ou sortir du burnout

  2. Vous libérer de vos fausses croyances, croyances erronées, croyances limitantes

  3. Guérir de votre enfance, de l'élément déclencheur et mieux gérer vos émotions, ce manque d'amour

  4. Trouver cette reconnaissance à l'intérieur de soi: mieux vous connaitre, vous plaire et vous aimer, vous complimenter: apprécier vous-même les efforts que vous avez déployés et le résultat de votre travail

  5. Moins vous critiquer, mieux accepter les critiques et accepter de ne pas être parfait(e)

  6. (Re)prendre confiance en vous et augmenter votre estime de vous

L'hypnose va vous aider à travailler en profondeur sur les points cités ci-dessus. La durée du travail en hypnose variera d’une personne à l’autre mais quelques séances suffiront.


✨ 𝗟𝗲 𝘀𝗼𝗶𝗻 𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗲́𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲: il peut, au préalable ou en complément de l'hypnose, vous aider, entre autres, à:

  1. diminuer le stress

  2. relâcher les tensions en vous libérer d'émotions négatives, enfouies ou refoulées,

  3. prendre conscience de choses sur vous et reprendre confiance en vous.

La durée du travail en soins énergétiques variera également d’une personne à l’autre mais quelques séances suffiront.

Pour prendre rendez-vous cliquez ici.


𝙎𝙞 𝙫𝙤𝙪𝙨 𝙖𝙞𝙢𝙚𝙯 𝙘𝙚 𝙦𝙪𝙚 𝙟𝙚 𝙥𝙪𝙗𝙡𝙞𝙚 𝙫𝙤𝙪𝙨 𝙥𝙤𝙪𝙫𝙚𝙯 𝙢𝙚 𝙨𝙤𝙪𝙩𝙚𝙣𝙞𝙧

𝙚𝙣 𝙡𝙞𝙠𝙖𝙣𝙩 𝙤𝙪 𝙚𝙣 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙖𝙜𝙚𝙖𝙣𝙩

𝙢𝙚𝙨 𝙥𝙪𝙗𝙡𝙞𝙘𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣𝙨.

https://www.psychologue.net/

https://www.therapieducorps.fr/

https://www.freepik.com/

https://www.topsante.com/forme-bien-etre/bien-dans-ma-peau/dependance-affective-definition-c-https://www.stepstone.fr/conseils-emploi/5-conseils-pour-gerer-le-manque-de-reconnaissance/

https://les-defis-des-filles-zen.com/besoin-de-reconnaissance-s-en-liberer-pas-a-pas?cn-reloaded=1

https://mathieusoriano.com/les-6-besoins-emotionnels-qui-dirigent-nos-comportements-et-comment-reprendre-la-main/

https://www.businessofeminin.com/dependance-affective-au-travail-etes-vous-concernee/

https://www.francebleu.fr/emissions/la-vie-en-bleu-le-dossier-du-jour/lorraine-nord/la-dependance-affective-au-travail

https://www.santemagazine.fr/sante/addictions/work-addict-pourquoi-certains-sont-ils-accros-au-travail-174352

Posts récents

Voir tout