296-421-1741
 
Rechercher
  • Elisa Erin thérapie coaching

Comment se libérer de la colère et de la peur?

Vous vous sentez perdu.e, vous vous sentez déprimé.e, vous vous sentez boulversé.e par tout ce qui se passe, vous avez peut être l'impression que tout s'effondre autour de vous, vous faites des crises de panique, vous avez peur. Peur de perdre, peur de manquer, peur du changement, peur de ne pas y arriver...

Vous êtes en colère et vous vous sentez impuissant.e?

Vous passer votre temps à vous posez des questions, vous vous demandez ce que vous allez faire, ce qui va se passer etc. ou bien à l'inverse vous vous sentez vidé.e...

En ces temps difficiles, avec cette pandémie mondiale et ses conséquences, beaucoup de personnes font face à leur colère et à leur(s) peur(s) qu'elles soient des peurs du futur, des peurs du passé ou des peurs inexplicables.


Sachez que vous n'êtes pas seul à ressentir de la peur, du stress, de l'angoisse, de l'anxiété, de la tristesse, de la colère et qu'il existe des solutions pour aller mieux, vous apaiser en profondeur et retrouver de l'énergie positive.

- Les conséquences de l'épidémie et des confinements sur notre bien-être & notre santé mentale

- Comprendre sa colère et sa peur

- Les solutions

Solution n°1

Solution n°2

Solution n°3

Je continue à vous accompagner pendant le confinement.

Les consultations à distance restent prioritaires. Cependant si vous ne pouvez pas faire la consultation à distance, je vous reçois en cabinet en respectant les mesures sanitaires (selon le décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020).


Les conséquences de l'épidémie et des confinements sur notre bien-être et notre santé mentale

Tout d'abord rappelons qu'un confinement n'est pas une situation "naturelle" et qu'elle est, pour la plupart d'entre nous, inédite. Les conséquences de l'arrêt total ou partiel de nos activités, de l'économie, des contacts humains ne sont pas à minimiser.

Certaines personnes se sentent enfermées, piégées ou abandonnées. C'est aussi un moment où l'on est mis parfois brutalement face à nous-même, à nos difficultés, à nos problématiques, à nos situations de vie. Parfois des souvenirs ou des thématiques non réglées remontent. Cela peut être un moment où l'on ne peut plus se fuir et où on est obligé de regarder nos thématiques en face.

"Pour beaucoup d'entre nous, le confinement de la première vague a constitué un choc, ravivé par le nouveau confinement", (...) "La santé mentale des Français s'est significativement dégradée depuis fin septembre" a déclaré Olivier Véran, jeudi 19 novembre, lors d'un point-presse sur la situation sanitaire.

Une augmentation conséquente des syndromes dépressifs" a été observée au cours de cette période, "pour tous les profils sociodémographiques", selon le ministre de la Santé.


"Ça touche absolument tout le monde, parce que c'est un traumatisme qui nous a tous pris de plein fouet", a analysé le psychiatre Serge Hefez, sur franceinfo.

L'isolement; l'incertitude et les bouleversements de la situation actuelle ont des conséquences sur notre santé mentale. Si vous sentez que vous avez besoin d'un accompagnement, il ne faut pas hésiter à demander de l'aide à une(e) professionnel(le) quand vous vous sentirez prêt(e). Plus vite vous demanderez de l'aide, plus vite vous sortirez de cet état.

Comprendre sa colère et sa peur

La colère et la peur font partie de la palette des émotions humaines. C'est lorsque la situation nous échappe qu'elles apparaissent, lorsque nous avons l'impression de n’avoir plus aucun contrôle. Une situation extérieure à nous va souvent venir entrer en résonance avec de la colère ou des peurs déjà présentes en nous.

Parfois elles nous semblent inexplicables et le deviennent consciemment par une compréhension plus en profondeur de la répercussion ou de la peur de la répétition de notre histoire familiale, de traumatismes de nos ancêtres (par exemple la peur de manquer d'argent et de nourriture etc. Vous pouvez lire mon article sur ce sujet ici).

Sur le plan physiologique, elles correspondent à une forte libération d’adrénaline, ayant pour conséquence une augmentation de la tension artérielle et du pouls.

Accueillons notre colère et notre peur sans la laisser nous détruire. Celles-ci doivent nous permettre de mener les bonnes actions.

Derrière toute colère se cache une peur. Ces émotions nous transmettent quelque chose de très profond sur nous-même : des peurs auxquelles nous sommes incapables de renoncer et que nous ne pouvons pas accepter.

Pourquoi refuse-t-on de reconnaître nos peurs ? Les pièges que nous tendent nos pensées nous poussent à tomber, parfois, dans la colère, la haine, le mal-être et la dépression.

La pression sociale à laquelle nous sommes soumis nous mène à penser qu’avoir peur, c’est être vulnérable, fragile et, du fait de cette croyance, on enfouit nos peurs dans notre inconscient.

Il est plus facile de ressentir de la colère que de reconnaître la peur.

Il est plus fréquent de voir des gens s’énerver, que des gens capables de reconnaître et d'avouer leurs peurs. Il n’est pas facile de gérer sa colère. On peut même être envahi par la haine et on pense que c’est de la faute des autres. 

Cela nous empêche d’explorer nos peurs et nous rend responsable d’elles, nous privant ainsi de l’opportunité de les comprendre et donc de les guérir ensuite. On se libère de la colère en agissant et en comprenant nos peurs.

Les peurs et l'anxiété sont normales mais si elles en deviennent paralysantes, il est nécessaire de mieux les comprendre et de travailler dessus afin de pouvoir les apaiser et s'en libérer.

Une fois les symptômes identifiés, déterminez exactement de quoi vous avez peur.

S'inquiéter c'est utiliser son imagination pour créer quelque chose que l'on ne veut pas.
  • Si par exemple, vous avez peur d'une chose qui "pourrait" arriver, revenez dans le moment présent.

  • Par exemple, si vous aviez peur de parler en public, essayez de repérer plus précisément ce qui vous fait peur : est-ce le fait de vous exprimer ou bien plutôt le fait d'être exposé, le fait d'être jugé etc.

De cette façon, votre cerveau pourra commencer à s’adapter et ajuster ses réponses en fonction de votre anticipation et de votre objectivité.  Le but : retrouver le contrôle de soi.


Les solutions


Solution n° 1: se concentrer sur l'action & l'expression, le positif et le moment présent


L'action et l'expression

Posez vous la question suivante: que pouvez vous y changer dans le moment présent?

Si vous pouvez agir, agissez. Surtout exprimez-vous. L'expression est en effet aussi une action.

Cela peut passer par de l'expression orale (auprès de votre entourage ou de ce qui vous met en colère ou ce qui vous fait peur) mais aussi par de l'expression écrite. Qu'il s'agisse de peur, de colère etc, mettre ses émotions par écrit permet souvent de nous apaiser de manière étonnante.