296-421-1741
 
Rechercher
  • Elisa Erin thérapie coaching

Héritages, traumatismes et blessures transgénérationnelles

>> Quand l'histoire familiale empêche d'avancer <<


Pensiez vous que nous héritons seulement d'un trait physique, de la couleur des yeux par exemple, d'un trait de caractère de nos parents, grands-parents ou arrières-grands-parents? Nous héritons de bien plus que cela. Des évènements tels que par exemple la peur d'une pandémie, d'une guerre, d'une famine, de la ruine de l'économie viennent souvent réveiller des mémoires et des émotions inconscientes issues de traumatismes de nos ancêtres. Les termes de "nous sommes en guerre", de "couvre feu", de "3ème vague", de masques ne vous rappellent pas certains récits familiaux ou livres d'histoire? Votre peur par exemple du Covid pourrait donc en fait réveiller une histoire familiale douloureuse non "guérie" ou apaisée. Un exemple récent est le comportement d'achat en très grandes quantités de farine et leur stockage de certaines personnes avant et pendant le premier confinement dû au Covid-19 en 2020.

  • Vous avez une peur ou une colère inexpliquée ou exacerbée par exemple?

  • Vous êtes extrêmement sensible à l'injustice?

  • Vous avez le sentiment d'être dans une impasse?

  • Vous avez l'impression de ne pas arriver ou vous autoriser à réussir dans un ou plusieurs domaines de votre vie?

  • Vous sentez que vous vivez des choses ou vous vous comportez d'une manière qui "ne vous correspond pas" ou "qui ne vous appartient pas"?

  • Vous avez peur de reproduire un schéma familial?

  • Vous avez le sentiment qu’il y a des secrets au sein de votre famille et que cela impacte votre vie?

  • Vous avez peur de manquer d'argent, de nourriture?

  • Etc.

Les exemples vus en thérapie sont nombreux. La mort cachée d’un enfant qui aboutit plusieurs générations après à la difficulté pour une jeune femme d’avoir un enfant, une colère d'un ancêtre qui ressurgit chez son petit-fils, une trahison de guerre qu’un ancêtre a dissimulée et qui provoque des difficultés chez un descendant pour faire confiance à quelqu’un, un lointain adultère qui gâche aujourd’hui nos relations de couple etc…

Choisissez de créer votre histoire au lieu de subir les influences négatives d'ancêtres ou de la répéter.

- Quand le traumatisme d'un ancêtre influence votre vie

- Qu'est ce qu'un traumatisme?

- Les répercussions des traumatismes vécus par les ancêtres

- La solution

- Dans quels cas consulter?

- Solutions



Nous héritons donc de bien plus que d'un trait physique d'un(e) ancêtre. Chaque famille possède une histoire, des valeurs et des croyances qui influent sur la façon de vivre et de se comporter de ses membres. Nous héritons d'ancêtres parfois très lointains: leurs valeurs, leurs croyances, leurs talents, leurs connaissances, leurs capacités, leurs savoirs, leurs aptitudes mais aussi leurs blessures, leurs émotions et leurs traumatismes.


Combien de personnes ne comprennent pourquoi elles vivent tant de difficultés, d'échecs, de sentiments de colère, de peur, de tristesse, d’injustice, de honte ou bien des schémas répétitifs, notamment la reproduction de schémas dysfonctionnels relationnels?

Nous portons tous sans exception des mémoires transgénérationelles, des blessures transgénérationnelles de manière consciente ou inconsciente. Nous souffrons, sans forcément le savoir, des tragédies vécues par nos ancêtres. Nous en vivons les effets, les émotions et les impulsions sans pouvoir mettre des mots, des pensées et du sens dessus. Ils ont été rebaptisés les "fantômes familiaux" par Bruno Clavier.

Au-delà des histoires de famille dont nous sommes conscients, il y a encore des histoires de famille que l’on ignore totalement, mais qui, pourtant, ont marqué l’histoire de la famille. Même si on ne s'en rend pas compte, elles aussi peuvent avoir une influence, directe ou indirecte, sur notre vie actuelle.


Il est important de considérer ces traumatismes transmis de génération en génération aussi bien dans la famille de la « victime » (celui qui subit) mais aussi dans la famille du « persécuteur » (celui qui fait subir).

L’expérience du traumatisme d’un ou d'une ancêtre va ainsi nous revenir sous forme d'héritage, elle va nous transmettre des traces d’un lointain passé qui ne nous appartient pas mais qui sera néanmoins ancré en nous avant même l’instant de notre naissance. Dans une fratrie, l'impact de ces mémoires peut varier entre les frères et soeurs, même parfois entre des jumeaux l'influence ne sera pas la même.

Ces informations prépareraient en fait la descendance à la peur, à vivre les mêmes périls, à y survivre.


Quand le traumatisme d'un ancêtre influence votre vie

"Ce qui ne s'exprime pas en mots, s'imprime et s'exprime alors en maux", dit Anne Ancelin Schützenberger, psychothérapeute, qui inventa le terme de psychogénéalogie.

Elle a mené des recherches sur ces transmissions invisibles, sources de maux psychiques chez les descendants. Les traumatismes et non-dits vécus par les ancêtres d'un individu se répercutent sur ce dernier jusqu'à induire inconsciemment des troubles.

Toutes les familles vivent des traumatismes et ils peuvent avoir un impact sur plusieurs générations tant qu'il n'est pas "guéri", "apaisé" ou bien que cette loyauté familiale négative n'est pas rompue consciemment (fidélités inconscientes à un ancêtre).

Des comportements potentiellement issus de traumatismes transgénérationnels, tels que par exemple la guerre, la famine et la peur de manquer, apparaissent souvent lors d'évènements. Prenons l'exemple de la vague d'indignation, de colère et de réactions émotionnellement fortes de "non afro-américains", des 4 coins du monde et de toute origine ethnique, après la mort de George Floyd. Outre l'atrocité des faits filmés, quelle famille n'a pas été touchée par le rejet ou l'humiliation? Il est intéressant de se demander pourquoi tel ou tel fait nous touche si profondément.



"Notre inconscient porte les traces d'un traumatisme familial qui nous conduit à répéter des schémas. Nous serions hantés par la douleur, (la peur) jamais exprimée ou guérie d'un ancêtre". Extrait de "Les fantômes familiaux" de Bruno Clavier.

Qu'est ce qu'un traumatisme?

«C'est une déchirure du moi», disait Freud.

Un traumatisme est un dommage, un choc, une blessure physique, psychique ou morale vécue par un individu ou un ensemble d’individus, familial ou autre. Il peut s'agir d'un secret inavouable souvent appelé "secret de famille".


Un traumatisme peut être dû à un drame, de la violence (physique ou psychologique), une agression sexuelle, un inceste, un viol, un accident, un attentat, une catastrophe naturelle, une maltraitance (physique ou psychologique), une prise d’otage, une séquestration, un harcèlement, une maladie vécue par soi-même ou une personne de l'entourage, une séparation, un adultère, une escroquerie, un décès, la pauvreté, la famine, le manque de liberté, le contrôle totalitaire politique, l'assimilation forcée, l’exil, la guerre, le terrorisme, la répression, la soumission, la répression politique ou coloniale, le travail forcé, l'esclavage, la déportation, le génocide, l'extermination, l’abandon ou le rejet, l'emprisonnement, le harcèlement, l'humiliation, l’intolérance, le racisme, l’homophobie, mais aussi selon les cas le manque d’attention, d’amour et de soin dans la petite enfance, la perte d’un parent ou d’une personne proche, une histoire d'amour non vécue ou interdite, une faillite, un licenciement, la perte d’un emploi et ses répercussions, le mariage forcé, une grossesse non-désirée, une grossesse ou un enfant hors mariage, un avortement, une femme morte en couche, la sexualité, l’homosexualité ou la bisexualité cachée ou non vécue, les problèmes avec la justice, le handicap, les maladies mentales, les dettes de jeu, les suicides, etc.


Un traumatisme peut donc aussi être quelque chose que quelqu'un n'a pas pu vivre (histoire d'amour, sexualité, profession, rêve etc).


L’élément déclencheur peut avoir duré des mois ou se graver dans l’esprit en une fraction de seconde. Il n’y a pas d’échelle du traumatisme, on peut être traumatisé au sens clinique du terme par un événement d’apparence anodine et au contraire gérer parfaitement des chocs plus graves.