296-421-1741
 
Rechercher

Pleurer: les bienfaits des larmes

Hommes, femmes, enfants, nous pleurons tous. Et il n'y a aucune honte à avoir à pleurer. C'est un phénomène tout à fait naturel et sain. Il n'est pas rare de pleurer et c'est même important pour la santé émotionnelle et physique. Pleurer fait en effet partie de notre système de régulation émotionnelle. Chez les enfants tout comme chez les adultes, les larmes soulagent, apaisent et peuvent même amener à détecter d’anciennes blessures afin de s’en libérer.

Malheureusement nos sociétés nous poussent souvent à ne pas pleurer, à retenir nos larmes, à se cacher pour pleurer ou à avoir honte de pleurer alors que pleurer procure de nombreux bienfaits. Pleurer correspond tout simplement à une réponse naturelle à de nombreuses émotions et ressentis: tristesse, stress, fatigue, douleur, déception, colère, frustration ou joie. Ressentir et exprimer des émotions est ce qui nous rend humain. Les larmes ont de nombreux effets thérapeutiques. Pleurer procure un soulagement et un apaisement. Après avoir pleuré, nous sourions souvent ou ressentons une énorme relaxation. Les personnes tristes en savent quelque chose. Je rencontre souvent en séance des personnes qui s'excusent de pleurer, qui ne s'autorisent pas à pleurer, qui ont honte de pleurer, qui se sont parfois retenues pendant de nombreuses années et qui ont au final plus souffert de s'être retenues. Comme j'aime l'indiquer, la libération émotionnelle passe souvent par des larmes. Pleurer fait ainsi partie du processus de guérison. J'ai donc décidé d'écrire cet article pour vous partager tous les bienfaits des larmes, vous encourager à pleurer et à vous libérer de vos larmes. Et si pleurer c'était en fait être fort(e) en faisant face à nos émotions et en se laissant traverser par nos émotions? Et si vos larmes vous demandaient d'aller vous libérer en profondeur de ce qui les provoque?


  • Pourquoi pleurons-nous?

  • Pleurer : une réaction parfois incomprise et méprisée

  • Pourquoi devons-nous éviter de retenir nos pleurs ?

  • S'autoriser à pleurer

  • Les 8 grands bienfaits et avantages de pleurer: le pouvoir thérapeutique des larmes

  • Mon accompagnement pour vous aider à vous autoriser à pleurer, évacuer vos larmes et apaiser vos émotions

Pourquoi pleurons-nous?

Avez-vous déjà entendu cette phrase: "Pleure un bon coup, ça te fera du bien !".

Nous pleurons quand nous ressentons beaucoup de tristesse, lorsque nous nous mettons à la place d’autres personnes, nous pleurons de colère, d’impuissance et nous pleurons aussi de joie.

Le système parasympathique du système nerveux, chargé de rétablir le calme après une accumulation de tensions dans le corps, déclencherait les larmes. Chaque fois que nous pleurons, c’est parce que nous avons beaucoup d’émotion accumulée et que nous avons besoin de nous en libérer. Cette expulsion du corps se fait à travers les larmes et quand elle se produit, elle génère soulagement et bien-être. Voyez les larmes comme une soupape de sécurité qui demande à s'ouvrir afin d'évacuer un trop plein d'émotions.

Lorsque nous sommes bébés ou enfants, nous exprimons très facilement et naturellement nos émotions à travers nos larmes. Chez les bébés, les pleurs sont même la principale forme de communication. Avec le temps, les croyances limitantes et les injonctions de nos parents, de la société ont malheureusement souvent comme conséquences que nous osons moins ou plus exprimer nos larmes ou même nos émotions de manière générale.

Or la tristesse, la colère, la déception ou la frustration par exemple sont des émotions primaires, elles sont donc nécessaires pour tout être humain.


Ces émotions ont besoin d'être:

  1. reconnues

  2. exprimées

  3. et/ ou évacuées.

Quand vous avez la larme à l'oeil, dites-vous plutôt que vous avez "l’alarme à l’œil".

Les larmes sont une forme précieuse de communication non verbale. Chez l’enfant comme chez l’adulte, les larmes soulagent, apaisent et peuvent même nous amener à retrouver d’anciennes blessures et à s’en libérer en thérapie par exemple.


Le problème, quand on essaie de les cacher, de les mettre "sous cloche" parce qu’on n’aime pas les sentir, est qu'elles peuvent revenir en force plus tard. Attention à l'effet "cocotte minute" où la pression contenue s'échappe tout à coup.


Personne en effet n’aime se sentir mal, c’est désagréable, mais nous devons parfois passer par cette étape. Nous ne pouvons pas être en permanence sur le haut de la vague. Eviter ces émotions ne les fera que durer plus longtemps ou les fera revenir en force à un moment inattendu ou inapproprié.

Ces émotions négatives nous aident à détecter:

  1. quelque chose qui ne va pas

  2. quelque chose que nous n’aimons pas

  3. quelque chose qui ne nous convient pas (ou plus)

  4. quelque chose que nous devons changer

  5. ou simplement accepter.

Sentir ces émotions peut être comme un réveil, qui vous indique qu’il est temps de changer quelque chose ou de gérer quelque chose d'une autre manière.


Ces émotions servent:

  • à mieux nous comprendre

  • à arrêter de parfois nous mentir

  • ou à nous voiler la face.

Relâcher les tensions, la tristesse, la peine par exemple, en laissant couler l’émotion et en laissant le temps nécessaire pour nous remettre sur pied a pour but de nous soulager.


Pleurer: une réaction parfois incomprise et méprisée

Plus la société est individualiste, plus l’émotion peut être considérée comme "privée" et la retenue peut être de mise. Exemple: Jackie Kennedy, en s’interdisant la moindre larme à l’enterrement de son mari, a conquis un statut d’héroïne mythique aux Etats-Unis.

Pleurer est un sujet malheureusement tabou comme la mort. Pour lire mon article sur ce sujet "La mort - "l'âme hors" du corps: et si on en parlait?", cliquez ici.

Devant une personne qui pleure, certains s’inquiètent; d’autres se sentent bouleversés.


Nous nous autocensurons souvent depuis l’enfance et nous finissons par intégrer dans notre système de croyances qu'il ne faut pas pleurer ou montrer ses émotions. Montrer ses émotions peut même, par défaut ou par pudeur, nous rendre fiers et permet de cacher notre propre sensibilité aux autres.

Être sensible ne signifie pas être faible, mais être tout simplement humain.

Pourquoi certains parents répriment-ils parfois les pleurs ou les émotions de leurs enfants?


Il s'agit souvent:

  • d'adultes qui, dans leur enfance, n’avaient pas vraiment le droit de pleurer, d'exprimer leurs émotions et qui auront donc par reproduction de schéma, plus tard, du mal à permettre à leurs propres enfants de pleurer, d'exprimer leurs émotions (tristesse, joie etc.)

  • d'adultes qui, dans leur enfance, ne bénéficiaient pas, d’une écoute empathique ou bienveillante de la part de leurs parents

  • d'adultes qui, dans leur enfance, ne bénéficiaient pas, d'un espace d'expression.

Certains parents tolèrent mal les pleurs de leurs enfants parce qu’inconsciemment:

  1. s'il s'agit d'expression de tristesse, de peine ou de douleur, ils ne veulent s’exposer à rien qui puisse leur rappeler leur propre souffrance cachée, souffrance qui remonte souvent à leur enfance

  2. ou à l'inverse s'il s'agit d'expression de joie, le contraste avec leur propre tristesse ou colère actuelle leur est insupportable.

Il existe aussi des enfants qui s'interdisent eux-mêmes de vivre des émotions négatives ou positives comme de la joie. Je rencontre souvent ce cas en consultation chez des adultes qui ont eu, enfant, un ou des parents dépressifs.

 

Comme je l'ai souvent vu en consultation, le fait d'empêcher des enfants de s'exprimer, d'exprimer leurs émotions (tristesse, joie etc.) peut provoquer, adulte,:

  1. à l'inverse, un trop plein presque permanent d'émotions (tristesse, colère, peur etc.)

  2. des larmes incontrôlées

  3. des rigidités, des manques de souplesse dans les pensées et dans le corps (plus d'informations dans la prochaine partie de cet article)

  4. ou alors au contraire un blocage à ressentir et/ou à exprimer des émotions. Pour lire l'article sur les blocages, cliquez ici


Défi

Je vous propose comme défi d’écouter vos émotions et de les laisser vivre. Vous vous sentirez mieux, plus libre et vous arrêterez de censurer vos enfants, car même si vous laissez l’émotion aux enfants, si vous ne les montrez pas, ils continueront à penser que c’est une mauvaise chose et arrêteront de le faire.

Bien que pleurer soit bénéfique pour notre santé physique et mentale, il existe encore la croyance que les pleurs sont un signe de faiblesse, encore plus chez les hommes.

Les hommes et les pleurs

Je rencontre en consultation de nombreux hommes qui souffrent à retenir leurs larmes jusqu'à ce qu'elles sortent enfin et qu'ils se sentent soulagés. Dans de nombreuses cultures, un homme qui exprime ses émotions en pleurant risque malheureusement encore de paraître trop insécure ou sensible et c'est pourquoi dès son enfance, il est éduqué à ne pas pleurer. Cela tend heureusement à changer.

Les croyances limitantes inculquent souvent que pleurer "est pour les lâches" alors qu'au contraire, pleurer libère et donc rend plus fort. Pleurer est un acte de courage, de force car il nous amène à affronter ce que nous ressentons et ce que nous craignons.

Nous fuyons la tristesse comme si c’était notre pire ennemi et nous croyons que si nous nous sentons tristes, nous sommes faibles et vulnérables. Il y a des gens qui, même quand ils sont émus en thérapie, me demandent pardon. Quand cela arrive, je rappelle à la personne que de la même façon qu’on n’a pas à demander pardon quand on rit, on n’a pas à le faire quand on pleure. Pleurer n’est pas une mauvaise chose, même si nous nous efforçons de le faire croire.

Plus nous allons fuir la tristesse, la colère etc, plus elles risquent de nous rattraper.

Exemple de consultation: Je reçois régulièrement des personnes à faire le deuil de leur animal de compagnie. Un homme qui avait perdu son chien était inconsolable, un an après ce décès. Suite à un questionnement ciblé, cet homme m'indiquait qu'il n'avait pas pleuré depuis 20 ans. En le questionnant depuis quel évènement il n'avait plus pleuré, il m'a indiqué ne plus avoir pleuré depuis le décès de ses parents. Il n'avait en fait jamais libéré ses larmes, fait le deuil de ses parents et le décès de son chien est venu réveiller cette blessure profonde. Nous avons donc travaillé sur le deuil de ses parents et de son chien. Pour lire mon article sur Le deuil: comment traverser cette épreuve et se libérer de la souffrance pour ne garder que l'amour, cliquez ici


Pourquoi devons-nous éviter de retenir nos pleurs ?

Nos sociétés évoluent et de nombreuses études démontrent que retenir ses émotions a des effets néfastes.

Refouler ses larmes va en effet avoir des conséquences négatives. Il y a un prix à payer à refouler ses émotions. En refoulant des émotions telle que la tristesse, une dépression latente peut s’installer.


Selon les psychologues, se retenir de pleurer a de nombreuses conséquences négatives.

Une personne qui ne se permet pas de pleurer quand elle en a besoin, a tendance à manifester cette émotion de manière plus incontrôlable, pouvant être plus agressive, anxieuse et en colère.

Quand les émotions ne sont pas exprimées, c'est souvent votre corps qui va prendre le relais.


Notre corps a ses propres moyens pour nous rappeler à l'ordre, tirer la sonnette d'alarme et nous avertir quand quelque chose ne va pas.

Il y a des évènements de notre vie qui, nous impactent émotionnellement même si nous n'en sommes pas toujours conscients et vont se manifester à travers notre corps pour nous faire comprendre nos conflits intérieurs que nous choisissons parfois d'ignorer.

Comme une alarme qui sonne de plus en plus fort, plus nous allons ignorer les alertes du corps, plus elles vont devenir fortes.

Je vous invite à lire mon article où je donne de nombreuses pistes explicatives selon les symptômes physiques que vous pouvez rencontrer: Maladies et douleurs - quand les émotions s'expriment à travers notre corps en cliquant ici.


Il a été démontré par exemple que les personnes qui ne pouvaient exprimer leur tristesse durant leur enfance avaient des commissures de lèvres tournées vers le bas, une expression faciale mélancolique ou triste. On peut ainsi par exemple faire disparaitre une boule à la gorge ou au ventre après avoir pleuré abondamment et s'être exprimé en hypnose humaniste pour faire le deuil d’une relation.


S'autoriser à pleurer

Exprimer ses émotions et ses larmes peut être comparé au processus de digestion.

Comme pour la nourriture, les émotions doivent être mâchées et il va être important de leur dédier le temps et l'importance qu’il faut pour ne pas qu'elles fassent pas encore plus mal.

C’est comme quand vous mangez quelque chose que vous n’aimez pas : si vous mâchez peu, mangez vite et avalez, cette nourriture va probablement vous indisposer, vous serez pendant des heures à ne pas vous sentir bien jusqu'à ce que la nourriture soit finalement digérée ou jusqu’à ce que vous l’expulsiez de votre corps par le vomi. Et plus vous allez retenir cela (comme lors des nausées avant de vomir), plus cela va être pénible et douloureux.

C’est la même chose avec les émotions. Si la tristesse par exemple n’est pas bien digérée en étant libérée, exprimée, elle reste coincée, à tourner en rond, jusqu’à ce qu’on décide de l’écouter. Et ce n’est que lorsque nous y consacrerons le temps qu’il faut, qu’elle sera digérée et qu’elle ne sera plus là en nous.


Exemple d'expérience du docteur Paula Elbirt, pédiatre new-yorkaise, de parents qui ne s'autorisent pas à pleurer:

Les parents sont souvent très inquiets de ne pas pouvoir interpréter les pleurs de leurs bébés. Lors de pleurs inconsolables liés aux "coliques du nourrisson", on en est venu à conseiller aux parents exténués de pleurer. La bonne nouvelle, c’est que ces fameuses coliques ont disparu au bout de trois mois. Ils projetaient en effet en plus leur propre stress sur l’enfant.

"Accepter, ce n’est pas de la résignation, mais rien ne vous fait perdre plus d’énergie que de résister et de combattre quelque chose que vous ne pouvez pas changer". Dalai Lama

Les 8 grands bienfaits et avantages de pleurer: le pouvoir thérapeutique des larmes

Pleurer permet en effet, entre autres, de soulager, d'apaiser et de soigner le cœur.


Beaucoup de gens croient toujours que pleurer est un signe de faiblesse et c'est pourquoi ils essaient d'éviter de pleurer, mais la science indique que faire cela fait perdre un certain nombre d'avantages.


Voici les principaux avantages des pleurs:



1. Prendre conscience et exprimer vos émotions les plus profondes

Parfois, nous ressentons des émotions fortes, heureuses ou tristes, et nous n'arrivons pas les libérer avec des mots. Les gens se réfèrent souvent aux pleurs comme un acte libérateur et comme un moyen de dire l'indicible. De plus, pleurer peut favoriser la connaissance de soi car lorsque nous pleurons, nous nous rendons compte de nos vulnérabilités et de nos blessures. Nous arrivons à comprendre nos propres sentiments, nos façons d'agir, ce qui nous blesse et ce que nous avons à réparer en nous.

2. Eliminer les tensions, les toxines et les hormones du stress du corps

Les pleurs activent le système nerveux parasympathique (PNS), dont la fonction principale est de provoquer ou de maintenir un état détendu du corps. Les larmes, quand elles sortent, détendent notre corps et nous permettent d'éliminer les toxines. Cette évacuation agit sur le niveau de stress de l'organisme en le diminuant. Les larmes soulagent la tension du corps.

3. Réduire l'anxiété et améliorer l'humeur

Les larmes aident à réduire l’anxiété, nous permettent d'être en accord avec ce que nous ressentons. Une étude publiée par le National Institutes of Health a révélé que les pleurs ont un effet direct sur l'amélioration de l'humeur des gens.

4. Se détendre, s'apaiser, mieux dormir et rétablir un équilibre émotionnel

Après avoir pleuré, nous sourions souvent ou ressentons une énorme relaxation.

Les moments tristes ou quand nous sommes très nerveux augmentent les niveaux de cortisol dans le corps.

En abaissant le niveau de cortisol, nous entrons dans un état de calme qui nous permet même de mieux dormir.

Qui dit larmes, dit "trop plein" émotionnel. C’est comme un barrage: lorsqu’il atteint sa capacité maximale, il doit ouvrir les vannes et laisser couler l’eau pour pouvoir accumuler pour les prochaines pluies. Les pleurs nous aident à recevoir un soutien émotionnel. Ensuite, pleurer a la capacité de générer de l'empathie chez les autres. Aussi, celui qui pleure veut souvent être réconforté. C'est une façon de demander de l'aide et de recevoir du soutien dans les moments difficiles de la vie.

5. Atténue la douleur en libérant de l'ocytocine et de l'endorphine

Avec des larmes émotionnelles, le corps libère deux hormones puissantes responsables de notre bien-être: l'endorphine et l'ocytocine. Ces substances soulagent l'inconfort et créent une agréable sensation de tranquillité et de calme.

6. Eviter de stocker ses émotions dans le corps qui se chargera de les manifester d'une autre manière

Les moments tristes ou quand nous sommes très nerveux augmentent les niveaux de cortisol dans le corps, connus sous le nom d'hormone du stress. À fortes doses, cette hormone endommage nos défenses, laissant le corps plus enclin à contracter des maladies.

Je vous invite à lire mon article où je donne de nombreuses pistes explicatives selon les symptômes physiques que vous pouvez rencontrer: Maladies et douleurs - quand les émotions s'expriment à travers notre corps en cliquant ici.

7. Voir les problèmes sous un angle différent

En raison du puissant effet calmant, les pleurs nous permettent de réduire le niveau d'angoisse et l'intensité des émotions nocives que nous pouvons ressentir. Cela nous rend plus lucides, plus forts et aptes à trouver les solutions adéquates à nos problèmes.

Peu à peu, la personne se détend, se calme, la charge émotionnelle se réduit et la lucidité pour travailler d'une manière plus rationnelle augmente. La personne affectée arrive à ce que ses émotions intenses se fassent plus petites et plus faciles à gérer. Raquel Molero, psychologue.

8. Mettre en lumière d'anciennes blessures non guéries afin de s'en libérer ensuite

Je reçois des personnes en consultation qui m'expose une situation récente qui les a blessées. Il arrive très souvent que ces blessures récentes fassent écho à des blessures plus anciennes.


Il peut s'agir par exemple de:

Les larmes sont une forme précieuse de communication non verbale. Chez l’enfant comme chez l’adulte, les larmes soulagent, apaisent et peuvent même nous amener à retrouver d’anciennes blessures et à s’en libérer.


Petit test à faire:

Il peut vous arriver d'avoir les larmes aux yeux ou de pleurer en écoutant une chanson ou en regardant la scène d'un film sans forcément comprendre pourquoi cela vous touche autant.

Je vous invite alors:

  1. à réécouter cette chanson ou à revoir cette scène de film

  2. et à chaque fois à laisser venir ce qui vient, à aller plus en profondeur dans le sentiment, sans forcément faire d’exercice d’auto-analyse.

Vous pourriez alors par exemple finir par retrouver un souvenir ou ressentir un besoin ancien non satisfait dans votre tendre enfance et comprendre pourquoi la chanson, la scène vous touchait tant. Cette prise de conscience éclairante s’appelle un insight. En vous libérant de la blessure d'origine, cette chanson ou cette scène de film ne déclencher plus ces fortes émotions.

𝗦𝗶 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗮𝘃𝗲𝘇 𝗮𝗶𝗺𝗲́ 𝗰𝗲𝘁 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲

𝗲𝘁 𝘀𝗶 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝗵𝗮𝗶𝘁𝗲𝘇 𝗺'𝗲𝗻𝗰𝗼𝘂𝗿𝗮𝗴𝗲𝗿 𝗮̀ 𝗲́𝗰𝗿𝗶𝗿𝗲 𝗱'𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀,

𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗺𝗲 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿

𝗲𝗻 𝗹𝗶𝗸𝗮𝗻𝘁 𝗼𝘂 𝗲𝗻 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗮𝗴𝗲𝗮𝗻𝘁 𝗰𝗲𝘁 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲.♥


Mon accompagnement pour vous aider à vous autoriser à pleurer, évacuer vos larmes et apaiser vos émotions

Afin de créer un apaisement profond et durable de votre état intérieur, vous pouvez également faire un travail de fond.

  • Le travail sur vous va vous permettre de travailler sur la source profonde de vos larmes, de vos blessures pour vous en libérer.

  • Certaines personnes me consultent aussi pour pouvoir tout simplement enfin évacuer, se libérer de leurs larmes.

💆‍♀️🔋 Envie de vous libérer et de vous apaiser en profondeur?

Je suis:

  • Maître-praticienne en Hypnose Humaniste

  • Maître-praticienne en Thérapie Symbolique Avancée (TSA)

  • Maître-praticienne en soins énergétiques

Je vous accompagne avec douceur et bienveillance. J'ai la chance d'avoir déjà pu accompagner des centaines de personnes vers le mieux-être:

  • soit 𝙖̀ 𝙙𝙞𝙨𝙩𝙖𝙣𝙘𝙚 👩‍💻

  • ou dans 𝙢𝙤𝙣 𝙘𝙖𝙗𝙞𝙣𝙚𝙩 🛋

Les résultats sont exactement les mêmes.


𝗟𝗲𝘀 𝘀𝗼𝗶𝗻𝘀 𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗲́𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 (en cabinet ou à distance)

Les soins énergétiques sont merveilleux pour s'apaiser en profondeur. Ils permettent aussi dans certains cas d'évacuer vos larmes. Dans certains cas, les soins énergétiques suffisent cependant ils sont souvent complétés par quelques séances d'hypnose en fonction de l'origine de vos larmes.

🔋 Notre corps est fait de canaux énergétiques. L’énergie transmise pendant le soin va nettoyer les énergies négatives et refaire circuler l’énergie positive.

📡 Pas besoin de vous déplacer systématiquement, il est possible de faire la consultation à distance car l'énergie fonctionne comme le téléphone ou le wifi avec les ondes. Elle es