296-421-1741
 
Rechercher
  • Elisa Erin thérapie coaching

Le burn out ou épuisement professionnel, brown out et bore out: comment les éviter ou s'en libérer?


Connaissez vous la différence entre le burn out, brown out et bore out?

Vous vous sentez fatigués au travail? Vous avez peur de perdre votre emploi? Votre travail n'a plus de sens pour vous? Vous vous ennuyez au travail? Vous vous sentez sous pression? Vous vous sentez dépassé, à bout et pensez être en burn out? Où en êtes-vous? Bonne nouvelle: des solutions existent.


- Qu'est ce que le burn out ou l'épuisement professionnel, le brown out et le bore out?

- Signes annonciateurs et symptômes:

1. Les signes et symptômes physiques du burn-out

2. Les signes et symptômes psychiques du burn-out

3. Les signes et symptômes comportementaux du burn-out

- L'hypnose et les soins énergétiques, des outils très efficaces pour les éviter ou en sortir



Qu'est ce que le burn out ou l'épuisement professionnel, le brown out et le bore out?

Le « burn-out », ou « syndrome d’épuisement professionnel »

C'est un état de souffrance qui combine « sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail » selon l'OMS. Il n’épargne personne et les salariés sont de plus en plus nombreux à « se consumer » littéralement de l’intérieur.


Rares sont ceux qui ne se sont pas sentis un jour épuisés à la fin de leur journée de travail. Ou stressés le matin, à l'idée d'en affronter une nouvelle. Parfois, les vacances sont attendues avec une telle impatience que l'individu s'interroge : suis-je en train de faire un burn out? Si ce terme anglais n'a toujours pas rencontré de consensus scientifique, il répond à une liste de symptômes précis, identifiés au gré des centaines d'études menées sur le sujet.


Le syndrome d'épuisement professionnel est considéré comme le résultat d'un « stress professionnel chronique » qui peut être lié à une surcharge de travail, à un rythme trop élevé des tâches à effectuer, à des horaires longs sans maitrise réelle de son agenda, à des relations déséquilibrées, injustes, voire des conflits.

Ce stress au travail survient sur des personnalités très investies, mais surtout très dépendantes émotionnellement de leur travail. La personne qui ne parvient pas à faire face aux exigences adaptatives de son environnement professionnel, voit son énergie, sa motivation et son estime de soi progressivement décliner.

L’épuisement professionnel se développe ainsi progressivement chez certaines personnes exposées à des difficultés au travail et qui tendent à travailler toujours davantage pour essayer de retrouver satisfaction et confiance en elles. Si les conditions de travail restent difficiles, un cercle vicieux s’installe jusqu’à l’épuisement émotionnel durable, le « burn-out ».


Le brown-out, le nouveau syndrome de souffrance au travail: quand le travail n’a plus aucun sens

Le docteur François Baumann donne une définition de ce nouveau phénomène : "directement issu du burn-out– qui correspond à l’épuisement professionnel – le brown-out se traduit littéralement par une baisse de courant". Cette chute de tension "exprime la douleur et le malaise ressentis suite à la perte de sens de ses objectifs de travail et à l’incompréhension complète de son rôle dans la structure de l’entreprise". 

"Il y a des gens qui se précipitent dans un métier soit parce qu’ils n’ont pas le choix, soit parce qu’ils ont cru que ça les intéresserait",

explique l’auteur de Le brown-out : quand le travail n’a plus aucun sens.

"Et en réalité, ils se sont trompés. Ça peut être vrai pour certains enseignants, déçus parce que l’attitude des élèves ne leur convient pas. Le vide et l’absurdité de ce qu’ils font s’étalent devant eux.

Et la question qui revient avec insistance : 'Qu’est-ce que je fais là ?'"

Le brown-out peut se définir comme un manque de sens dans son travail, notamment dû à la réalisation de tâches répétitives et non stimulantes. Il s’agit d’une pathologie que l’on retrouve notamment dans le cas de personnes ayant un certain niveau d’étude et/ou de compétences et qui se retrouvent à exécuter un travail dévalorisant vis-à-vis de leurs connaissances et expériences. Plus simplement, des personnes recrutées pour effectuer des tâches en négation même avec leurs compétences. Ces tâches non stimulantes entrainent alors une sorte de désillusion, une baisse de l’engagement du travailleur et surtout, un désintérêt pour la qualité du travail produit.


Le bore-out, l'ennui au travail

Il s'agit d'un syndrome d'épuisement professionnel dû à l'ennui et au manque d'activité.

Les salariés confrontés au vide de leur activité se sentent déqualifiés. Ils ne peuvent pas exercer leurs compétences, ni les entretenir et encore moins les développer. Ils ont le sentiment de rétrograder, de rétrécir. Le travail n'a plus de sens.

Dominique LHUILIER, professeure en psychologie du travail au CNAM

  • Le manque ou l’absence de travail. 

  • Les tâches ennuyeuses. 

  • La mise au placard. Le salarié se retrouve soudainement à un poste sans intérêt.

  • Se trouver à un poste pour lequel on est surqualifié. 

  • Occuper un poste qui n’a pas de sens ou de missions bien définies.

  • Ne pas monter en compétences au fil des années, ne pas bénéficier de formations pour acquérir de nouvelles compétences. 


Signes annonciateurs et symptômes

Il existe 3 catégories de signes annonciateurs et de symptômes. Ces derniers sont nombreux et peuvent être physiques, psychiques et/ou comportementaux.

J'attire l’attention du lecteur sur le fait que cette typologie ne vaut évidemment pas avis médical. Elle doit être prise pour ce qu’elle est: une liste exhaustive de ce qu’il est possible de ressentir à l’approche d’un burn-out, brown-out ou bore-out.


1. Les signes et symptômes physiques

  • le manque d'énergie, d'enthousiasme

  • une fatigue persistante et généralisée, non soulagée par le repos

  • des troubles du sommeil : un sommeil non réparateur, des difficultés d'endormissement, des réveils nocturnes ou des cauchemars 

  • des nausées, des troubles de l’alimentation, une perte ou une prise de poids

  • des troubles digestifs se manifestant par des désordres intestinaux et gastriques, une diarrhée ou une constipation

  • des rigidités musculaires : des crampes répétées, des raideurs ou des douleurs dorsales

  • une intolérance au bruit et, parfois aussi à la lumière, des troubles visuels

  • des maux de tête, des migraines;

  • des infections virales persistantes

  • des palpitations cardiaques, de l'hypotension ou de l'hypertension

  • un déséquilibre hormonal


2. Les signes et symptômes psychiques

  • le sentiment de surcharge, de stress ou d'ennui au travail

  • la sensation de « boule au ventre » en allant au travail

  • vous trouvez de plus en plus facilement des excuses pour ne pas aller au travail

  • la fatigue émotionnelle, le sentiment de « vide intérieur », l'abattement

  • l'irritabilité, l'impatience, une attitude de rejet systématique 

  • le sentiment d'échec, la résignation

  • le sentiment d'ennui, de manque de challenge au travail

  • travailler