296-421-1741
 
Rechercher
  • Elisa Erin thérapie coaching

Harcèlement scolaire et cyberharcèlement: ne plus souffrir des conséquences et se reconstruire

Le harcèlement scolaire est courant et peut parfois conduire à de graves conséquences. Les harcèlement touchent tous les âges: enfants, adolescents et adultes. Le harcèlement est donc une violence, souvent peu visible, qui peut prendre la forme de violences physiques répétées, souvent accompagnées de violences verbales et psychologiques (insultes, moqueries, etc.), destinées à blesser et à nuire à la cible des attaques. Avec le développement des réseaux sociaux, Le harcèlement scolaire s’immisce désormais au domicile des enfants et affecte aussi les jeunes à travers le cyberharcèlement (harcèlement sur internet, réseaux sociaux etc).

Un harcèlement qu'il ait eu lieu dans l'enfance (parfois oublié) ou à l'âge adulte peut avoir des conséquences même des années après, des séquelles qui peuvent empoisonner la vie: timidité, difficulté à se faire des amis, difficulté à faire confiance, anxiété sociale, difficulté à trouver un emploi, burn out, dépression etc... Si vous avez été ou si votre enfant est dans ce cas, il existe des solutions pour ne plus en souffrir.

  • Le harcèlement scolaire

  • Quels sont les signes du harcèlement scolaire?

  • Le cyberharcèlement (harcèlement sur internet)

  • Les dangers du sexting: rituel risqué de la vie amoureuse des jeunes qui peut finir en revenge porn

  • Quels sont les conséquences du harcèlement scolaire et du cyberharcèlement?

  • Solution après un harcèlement scolaire et du cyberharcèlement


Le harcèlement et les violences scolaires

On parle de harcèlement lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition. Ces agressions répétées impactent sensiblement l’enfance et l’adolescence, toutes catégories sociales confondues.


Peu d'adultes, de parents arrivent à voir le mal-être d'un enfant harcelé à l'école. En effet, il n'est pas facile pour un adulte de reconnaître qu'un enfant est victime ou de différencier le harcèlement scolaire et les "petites disputes". Il faut également faire la différence entre le harcèlement et la violence. Parfois, il arrive en effet que des enfants se bagarrent ou montrent une attitude violente, mais sans harcèlement.


Petit rappel: le harcèlement est:

  • un rapport de force et de dominant/dominé qui s'installe entre plusieurs élèves

  • répété : les différentes formes d'agressions vont se répéter régulièrement

  • caractérisé par une volonté délibérée de nuire à la victime avec une absence d'empathie de la part des auteurs.

Les auteurs du harcèlement ont rarement conscience de l'état dans lequel elles et ils laissent leurs victimes. La victime pense parfois pouvoir régler ses problèmes seule, cherchant la plupart du temps à cacher son mal-être à ses parents par peur de les décevoir ou de les rendre tristes ou par crainte, tout simplement, de harcèlement encore plus violent ou fréquent de la part des harceleurs/ harceleuses. Et même si les adultes remarquent que l'enfant se sent mal, ils estiment souvent que c'est normal, l'enfance et l'adolescence étant des périodes difficiles...


Quels sont les signes du harcèlement scolaire?

Il va être important d'être attentif à tout changement de comportement, sans dramatiser, mais sans non plus minimiser les faits.

1 - L'enfant ne veut plus aller à l'école: maux de ventre, de tête, et envie de rester à la maison

2 - L'enfant est marqué de bleus, son matériel détérioré ou il "perd" son matériel à répétition

3 - Changement de comportement à la maison: l'enfant est épuisé et présente des troubles (alimentaires, anxiété, inattention, tristesse, apathie, crises de larmes etc)

4- Comportement en classe: absent ou plus isolé. Au contraire, s'il participait beaucoup en classe, il peut arriver qu'en étant harcelé, il devienne silencieux et effacé.

5 - L'enfant est isolé: un enfant victime de harcèlement se retrouve souvent seul face à ses harceleurs. Il n'est pas invité aux anniversaires de camarades par exemple etc. Il aura tendance à jouer seul et à se mettre en retrait, parfois même à se cacher dans les toilettes ou autre pendant la récréation, à manger en vitesse à la cantine pour aller se cacher ensuite. Il tâchera d'éviter certains endroits fréquentés par ses camarades de classe et ne souhaitera pas fêter son anniversaire avec des camarades.

6 - Baisse des résultats scolaires: la victime aura souvent des difficultés à se concentrer en classe. L'école, censé être l'endroit où l'enfant se sent protégé devient alors dangereux pour lui. Perturbé par ce qu'il se passe autour de lui, par les mauvaises nuits passées et par sa crainte constante, l'enfant a du mal à rester attentif. Il décroche, et cela se ressent dans ses résultats scolaires. Il ira parfois jusqu'à sécher les cours. En attendant, il tentera d'éviter ses agresseurs en étant systématiquement en retard ou absent.

La communication reste et restera le meilleur moyen d’aider un enfant victime de harcèlement. Dès l’apparition des premiers signes, il faut établir un dialogue pour qu’il s’ouvre à vous.


En cas de doute, il est important d'en discuter avec son enfant et l'inciter à parler, à se confier. Je recommande ici d'utiliser le dessin si votre enfant ne veut pas parler.

  1. demandez lui de dessiner sur une première feuille comment il se sent à l'école

  2. puis de faire un dessin afin qu'il dessine ce qui s'est passé

Pour certains adolescents qui n'aiment pas dessiner, vous pouvez leur demander de vous faire un collage à partir d'images d'un magazine ou trouvées sur internet.


Témoignages harcèlement scolaire

«J'ai l'impression d'une grosse toile d'araignée sur ma vie, je ne crois pas m'en sortir totalement un jour.» Leslie a 41 ans. Les insultes, les crachats, les bousculades, elle les a vécues au collège, au début des années 1990. Son harcèlement scolaire s'est terminé à l'entrée au lycée, mais ses conséquences empoisonnent toujours sa vie. «J'ai peur des gens, raconte-t-elle. Je me suis mariée avec l'une des rares personnes que j'ai réussi à fréquenter, et qui est la seule avec laquelle je n'ai absolument aucune sorte de crainte.»

«Je refuse de procréer. J'ai peur que mes enfants soient laids et qu'ils subissent du harcèlement à cause de moi.»

Amélie, 22 ans


C'est lors de son hospitalisation pour une dépression post-partum que Leslie a commencé à surmonter les séquelles. «Mon psy a prononcé le mot “harcèlement”. Je date le début de ma guérison à cet instant. Jusqu'alors, je ne parlais que de “mes problèmes d'intégration”. J'ai l'impression d'avoir été recollée à ce moment-là, et j'ai pu recommencer à devenir vraiment moi-même.»

Source: http://www.slate.fr/story/168986/education-harcelement-scolaire-consequences-sequelles-adultes


Le cyberharcèlement (harcèlement sur internet)

Il s'agit du harcèlement via internet (mails, réseaux sociaux...), il dépasse le cadre scolaire. Les propos des attaques en cause peuvent être des conversations, des commentaires, des vidéos, des partages et des montages d'images, des messages sur des forums. Entre les textos, les messages sur Whatsapp, sur Instagram, les vidéos sur Tiktok ou Snapchat etc., votre enfant peut être harcelé alors même qu’il se trouve dans sa chambre.


Je vous recommande d'observer le visage et le comportement de votre enfant si il change de manière négative après la lecture d’un message, d'un appel ou qu’il sursaute dès qu'il reçoit une notification. Demandez-lui si tout va bien et si il veut en parler. Il ne vous en parlera peut être pas tout de suite mais il remarquera que vous avez senti quelque chose et que vous êtes prêts à l'écouter.


Le cyberharcèlement peut aussi être très violent et il est fréquent de nos jours.

  • 55% des élèves en situation de harcèlement sont touchés par la cyberviolence