296-421-1741
 
Rechercher
  • Elisa Erin thérapie coaching

L'inceste et le traumatisme des agressions sexuelles pendant l'enfance

On estime à 1 fille sur 5 et 1 garçon sur 13 subissent des violences sexuelles dont la moitié sont de l'inceste. Certains l'estiment à 3 élèves par classe en moyenne.

Beaucoup de personnes osent enfin en parler et témoigner afin de se libérer de ce poids trop lourd à porter. Avec la démocratisation des thérapies et le hashtag #metooinceste, des dizaines de milliers de Tweet libèrent la parole. Mais ce n'est pas que la parole qui se libère, c'est aussi la société qui écoute enfin. Je tenais moi aussi à contribuer à donner de la visibilité à ce sujet, dont il faut parler pour se libérer, en écrivant cet article.

Ne gardez plus le silence.

Et si vous aussi vous osiez enfin en parler pour aller mieux?


  • Qu'est ce qu'une agression sexuelle?

  • Qu'est-ce que l'inceste ?

  • Quelles conséquences pour les victimes des agressions sexuelles pendant l'enfance?

  • Quels signes doivent alerter: enfant, adolescent, adulte ?

  • Témoignages

  • Comment sortir du silence et se reconstruire ?

Tout comme la vague de la libération de la parole des femmes victimes des violences sexuelles #metoo, l’affaire Olivier Duhamel et le livre de Camille Kouchner, entre autres, libèrent encore plus la parole concernant l'inceste, la pédophilie et le viol. Ces sujets sont souvent considérés comme tabous.

Souvent la loi du silence et les non-dits dominent au sein de la famille et de la société au prix de lourdes conséquences psychologiques et physiques pour les victimes.


Qu'est ce qu'une agression sexuelle?

Une agression sexuelle désigne tout acte sexuel non désiré commis par une personne sur une autre. Elle n’est jamais acceptable même dans le cadre conjugal.

Une personne est victime d’une agression sexuelle si elle est impliquée dans une activité sexuelle sans avoir accordé son consentement. Contrairement à certaines idées reçues une agression sexuelle n'est pas forcément un acte violent.


L’agression sexuelle, qui est un acte commis par une personne dans le but d’exercer son pouvoir sur une autre, peut se manifester sous différentes formes:

  • les attouchements de nature sexuelle non désirés ou forcés, y compris les baisers et le tâtonnement, les caresses

  • le viol, c'est à dire être forcé à avoir une relation vaginale, orale ou anale contre son gré ou sans y avoir pleinement consenti

  • le harcèlement sexuel, la violence sexuelle, l’exploitation sexuelle et l'envoi de messages, photos à caractère sexuel par voie électronique non sollicité sont également d’autres formes d’agressions sexuelles.

Si vous êtes resté.e muet.te et que la personne a continué sans votre consentement, il y a agression. Un agression sexuelle peut avoir lieu pendant l'enfance ou/et l'adolescence ou/et l'âge adulte. Certaines personnes vont vivre ces situations à répétitions à différents âges.


Qu'est-ce que l'inceste ?

L’inceste est une agression à caractère sexuel qui se produit au sein d'une même famille. La grosse majorité des atteintes sexuelles dont les enfants sont victimes sont le fait de membres de leur famille ou de proches. Les faits peuvent débuter dès l'enfance ou l'adolescence et se poursuivre jusqu’à l’âge adulte. L'inceste touche tous les milieux, des plus populaires aux plus aisés.


L'inceste provoque une destruction de l'identité physique et psychique des victimes.


L'inceste moral ou de climat incestueux

Certaines situations ambiguës sont tout aussi destructrices. L'inceste peut aussi s'installer dès qu'un membre de la famille viole l'intimité psychique de l'autre (exhibitions, visionnage de films pornographiques, attitudes ou propos déplacés, etc).


Les bourreaux utilisent alors un brouillage psychologique:

  • ces enfants ne comprennent pas bien ce qu'ils subissent et l'agresseur leur fait croire que c'est normal, parfois que "c'est un jeu" et conclut avec eux un "pacte secret"

  • ces enfants peuvent aussi être menacés par les auteurs si ils révèlent ce secret.

Elles sont souvent en état de choc. Elles ne trouvent pas la force de demander de l'aide et se murent dans le silence. Les enfants victimes vivent un terrible confit de loyauté et face à l'ignorance ou au silence de leur entourage, elles ont souvent du mal à saisir la gravité des faits. Les conséquences de ces abus sont souvent encore plus dévastatrices quand la victime est jeune et les abus répétés.



Quelles conséquences pour les victimes des agressions sexuelles pendant l'enfance?

Les victimes vivent souvent une double peine: celle du drame et celle des conséquences:

  • sentiment de trahison (perte violente de l'innocence de l'enfance, ils ne peuvent plus faire confiance etc.)

  • sentiment de honte (impression d'être salie, impression d'être à l'origine du drame etc)

  • culpabilité à l'idée de ne pas s'être opposé à l'agresseur

  • culpabilité d'avoir pris du plaisir. Les victimes se sentent coupables lorsqu'elles ont éprouvé une excitation physiologique.

  • culpabilité d'avoir cru que c'était de l'amour (confusion entre le désir de tendresse de l’enfant et l’assouvissement du besoin sexuel du pédophile)

  • culpabilité de créer la rupture dans leur famille en dénonçant l'agresseur (surtout si ce dernier a demandé de garder le silence)

  • rejet: les victimes lorsqu'elles dévoilent les faits sont souvent rejetées ou accusées de mensonges par leur famille

  • envie de disparaître

  • etc.

Les victimes peuvent se sentir comme mortes à l'intérieur. Une partie d'elles reste figée à l'époque où le crime a eu lieu, comme morte. Les victimes témoignent souvent être sorties de leur corps afin de se dissocier. C'est l'inconscient qui vous protège. Le cerveau peut alors être comme anesthésié. C'est l'amnésie traumatique ou l'amnésie dissociative: il s'agit de la perte de mémoire concernant des informations, des souvenirs. Selon une enquête menée en 2015 par l'association de Muriel Salmona (psychiatre) Mémoire traumatique et victimologie:

  • chez plus de deux tiers des victimes de violences sexuelles pendant l'enfance d'un mécanisme dissociatif de sauvegarde (mémoire et identité fragmentée, sensation de détachement, d'une incapacité à se souvenir d'informations importantes)

  • 40% des personnes seraient atteinte d'amnésie complète

Ces violences se dérouleraient dans 80% des cas au sein de la sphère familiale.

Les souvenirs peuvent ressurgir des années plus tard, souvent à l'occasion d'un projet d'enfant, de la naissance d'un enfant, lorsque cet enfant atteint l'âge auquel le parent s'est fait agresser ou lorsque l'agresseur décède etc. Sachez que votre inconscient, qui est votre protecteur, vous permet d'avoir un souvenir douloureux que si il vous sait capable de le surmonter. Les victimes ne sont pas toujours conscientes au moment des faits d'être des victimes.

Quels signes doivent alerter ?

Outre les conséquences physiques directes, ce genre de traumatisme entraine des troubles comportementaux et psychologiques qui peuvent aussi s'exprimer à travers le corps (manifestations psychosomatiques).


Voici des exemples de signes qui peuvent alerter:


Chez l'enfant:

  • désintérêt pour le jeu

  • perte de joie, de légèreté

  • surinvestissement ou échec scolaire

  • troubles du sommeil

  • énurésie ou encoprésie (incontinence)

  • constipation, animisme (contraction paradoxale du canal anal lors de la poussée, alors qu'il devrait se relâcher. Symbolique: dissociation entre 2 parties: une qui a envie de déféquer et l'autre qui ne veut pas)

  • anxiété, auto-dévalorisation

  • agressivité (de victime elles peuvent passer à bourreau)

  • conduites sexuelles en décalage avec l'âge d'un enfant

  • renfermement sur eux-mêmes

  • développement de phobies (notamment scolaires)