296-421-1741
 

Se libérer des conséquences d'un traumatisme

>> Libérez vous de ce qui vous fait souffrir <<

Femme sur la fenêtre Sill

Je suis Maître-praticienne en Hypnose Humaniste, Maître-praticienne en Thérapie Symbolique Appliquée et énergéticienne et je vous accompagne afin de vous libérer d'émotions négatives ou d'évènements négatifs entrainant un traumatisme.

En faisant ce travail, vous vous libérez de ce qui vous fait souffrir et de ce qui parfois même influence votre vie pendant de longues années.

Le traumatisme

 

Un traumatisme est un dommage, un choc, une blessure physique, psychique ou morale. Il peut avoir été vécu par un individu ou un ensemble d’individu, familial ou autre, ou bien encore quelqu’un de son entourage: cet évènement peut vous être arrivé à vous mais vous pouvez être traumatisé par un évènement arrivé à un proche.

 

Un traumatisme peut être dû à un drame, de la violence (physique ou psychologique), une agression ou situation vécue comme un agression, une maltraitance (physique ou psychologique), un viol, un inceste, un accident, un harcèlement, une maladie vécue par soi-même ou une personne de l'entourage, une séparation, un adultère, une escroquerie, un décès, la pauvreté, un attentat, une catastrophe naturelle, une prise d’otage, une séquestration, la famine, le manque de liberté, le contrôle totalitaire politique, l'assimilation forcée, l’exil, la guerre, la torture, le conflit, le terrorisme, la répression, la soumission, la répression politique ou coloniale, le travail forcé, l'esclavage, la déportation, le génocide, l'extermination, l’abandon ou le rejet, l'emprisonnement, le harcèlement, l'humiliation, l’intolérance, le racisme, l’homophobie, mais aussi selon les cas le manque d’attention, d’amour et de soin dans la petite enfance, la perte d’un parent ou d’une personne proche, une histoire d'amour non vécue ou interdite, une faillite, un licenciement, la perte d’un emploi et ses répercussions, le mariage forcé, une grossesse non-désirée, une grossesse ou un enfant hors mariage, un avortement, une femme morte en couche, la sexualité, une orientation sexuelle cachée ou non vécue, les problèmes avec la justice, le handicap, les maladies mentales, les dettes de jeu, les suicides, etc.

Un traumatisme peut donc aussi être quelque chose que quelqu'un n'a pas pu vivre (histoire d'amour, sexualité, profession, rêve etc).

 

L’élément déclencheur peut avoir duré des mois, des années ou se graver dans l’esprit en une fraction de seconde. Il n’y a pas d’échelle du traumatisme, on peut être traumatisé au sens clinique du terme par un événement d’apparence anodine et au contraire gérer parfaitement des chocs plus graves.

Qu'est ce qu'un syndrome de stress post-traumatique (SPT)? 

En psychopathologie, le syndrome de stress post-traumatique (SPT) désigne l’état qui se développe suite à un choc. Les symptômes sont émotionnels et comportementaux.

Peut-on être traumatisé par un événement que l’on n’a pas vécu ?

Oui, vous pouvez donc être traumatisé par des événements qui ne vous sont pas arrivés directement à vous.

Un autre exemple serait l'attitude de personnes après les attentats de Paris ou de Bruxelles qui évitaient les concerts et tous les lieux de rassemblement, qui étaient au bord de la crise d'angoisse dans les transports dès qu'il y a du monde.

J'ai reçu en séance d'hypnose plusieurs personnes qui sont venues se libérer de la phobie de l'avion suite au décès de personnes proches dans un crash d'avion.

Les traumatismes se transmettent de génération en génération

Le traumatisme est transmis par l’ADN de génération en génération si ce dernier n’est pas « guéri ». Vous pouvez donc souffrir d'un traumatisme qu'un de vos ancêtres a vécu. 

Pour lire mon article sur le sujet du traumatisme dans une lignée familiale et de ses conséquences, cliquez ici.

Vous avez été victime d'un terrible accident de voiture et vous ne cessez d'y penser au point d'en faire des insomnies ? 

Un état de choc après un évènement gravissime est normal mais il doit disparaître naturellement. Si l’évènement gravissime passé continue à vous hanter, à influencer négativement votre vie, si votre passé continue à empoisonner votre présent, il est temps d’agir. 

Si le temps n’a pas fait son travail, c’est le moment de prendre rendez-vous avec un(e) thérapeute.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article sur le sujet avec les conséquences d'un traumatisme, cliquez ici.

 
  • La sidération psychique : la victime en état de choc, stupéfaite, immobile est incapable d'agir et de raisonner. 

  • L'agitation désordonnée : la s'agite de manière inefficace, crie, court sans but.

  • La dissociation psychique : Le sujet paraît agir de manière adaptée mais fonctionne en fait sur un mode automatique sans aucune réflexion. C'est comme s'il était présent physiquement mais absent psychiquement.

Quelles sont les causes du choc émotionnel ? 

Ce sont souvent les événements qui confrontent brutalement à la mort ou à une menace de mort ainsi que les violences sexuelles qui sont susceptibles d'entraîner un choc émotionnel. "Pour autant, il n'y a pas de rapport entre la gravité objective d'un et les conséquences de cet évènement sur l'équilibre psychique d'une personne, nuance le psychiatre. Ce qui importe n'est pas tant ce qu'il s'est effectivement passé mais ce qu'a ressenti l'individu. Cela explique que des témoins, de soignants ou des proches peuvent aussi être traumatisés", explique notre interlocuteur.

Quelles sont les conséquences pour la santé ?                     

Le choc émotionnel disparaît généralement en quelques heures voire quelques jours. Lorsque ces symptômes persistent un mois après l'événement, on parle d'un syndrome de post-traumatique. "Sans prise en charge, cet état peut devenir chronique et se compliquer par l'apparition d'autres pathologies comme des troubles de l'humeur, une dépression, des modifications de la personnalité, l'alcoolisme ou la toxicomanie", précise le spécialiste.  Etonnamment, les définitions des violences sexuelles ne sont pas les mêmes d'un pays à l'autre et ne disposent pas d'une peine identique. En France, la loi distingue le viol (défini par toute pénétration vaginale, anale ou orale, d'un objet, d'un pénis, d'un doigt sous l'effet de la menace, de la contrainte ou de la surprise), des agressions sexuelles représentées par les attouchements, exercés avec ou sans violence, sur une personne non consentante ou ne pouvant y consentir en public. Le harcèlement sexuel reposant sur la soumission dans le cadre de rapports hiérarchiques et/ou de dépendance et l'exhibition relève aussi de cadres juridiques 

La victime connaît souvent son agresseur. Le plus souvent (jusqu'à 75% des cas dans certaines évaluations), la violence sexuelle est intra-familiale, commise par quelqu'un de la famille ou péri-familiale par un proche.

La violence sexuelle est rarement isolée. Une première violence augmente le risque d'en être victime à nouveau : la personne agressée est fragilisée et cette fragilisation se perçoit dans sa posture, dans sa façon d'être, par d'autres agresseurs, qui repèrent hélas facilement une proie.

Elle ne concerne pas les femmes uniquement. Les petits garçons et les hommes ne sont pas à l'abri des VS. Du fait de la place obligatoirement solide, imposée par la société,  un homme ose très rarement faire part de son agression ; la culpabilité et la honte qui font suite à la violence sexuelle sont encore plus marquées que chez les victimes femmes, ce qui complique la demande d'aide.

L'agresseur peut être une femme. Tabou optimal s'il en est, oui les femmes peuvent agresser sexuellement. Qu'elles soient mères, nourrices, enseignantes,… elles infligent des violences souvent subtiles, moins violentes et plus perverses que celles perpétrées par les hommes.

Le traumatisme est souvent oublié, refoulé, dénié.

Une fille sur 5 et un garçon sur 13 subissent des violences sexuelles dont la moitié sont de l'inceste. Une fois adulte, les conséquences physiques et psychologiques sont lourdes à porter si le traumatisme n'a pas été traité.

Beaucoup de personnes osent enfin en parler et témoigner afin de se libérer du poids trop lourd à porter des attouchements pendant l'enfance et de l'inceste. Avec la démocratisation des thérapies et avec le hashtag #metooinceste, des dizaines de milliers de Tweet ont contribué à libérer la parole.

La loi du silence et les non-dits prévalent souvent au sein de la famille et de la société, au prix de lourdes conséquences psychologiques et physique pour les victimes.

Il ne faut pas avoir honte d'en parler. Certaines victimes vont même ressentir de la culpabilité et en arriver à vouloir oublier à out prix sans se libérer des conséquences physiques et psychologiques. En parler permet de  s'en libérer en thérapie, même de nombreuses années après. Les agressions sexuelles ne sont pas toujours violentes.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article sur le sujet de l'inceste et des agressions sexuelles pendant l'enfance, cliquez ici.

Comment se libérer des conséquences d'un traumatisme grâce à l'hypnose

A distance

en cabinet

ou

Peurs, phobies, anxiété, cauchemars, réveils nocturnes, images qui tournent en boucle, crises d’angoisse, attaques de panique, stratégies d’évitement, hyperphagie, compulsions, obsessions, troubles hypochondriaques, situations répétitives, dépression etc…

L’Hypnose Humaniste permet de se libérer des traumatismes, des symptômes de stress post-traumatiques associés, de ses conséquences sans avoir à revivre le traumatisme.

En psychologie, le choc émotionnel résulte d'un traumatisant qui submerge la faculté que possède un individu à faire face aux émotions qu'il ressent lorsque celui-ci survient. Le traumatisme psychique ainsi vécu peut engendrer des séquelles importantes à plus ou moins long terme. cerveau, corps, emdr, méthode, stress post, souvenirs,, santé, pensées,, émotionnelle, personne vécu, sentiment, vécu, émotions pensées, pensées émotions, traitement, expérience, propre, guérison, mémoire, expériences, thérapie emdr, expérience, cerveau émotionnel, système, technique, ensuite, vécu choc, possible, suite, impact, durant, tant, aider, catastrophes, origine, charge, confiance, aide, souffrance, trouver, colère, enfants, conscience, monde, adulte, confiance soi, cerveau, corps, emdr, méthode, post, souvenirs,, santé, pensées,, émotionnelle, personne vécu, sentiment, vécu, émotions pensées, pensées émotions, traitement, expérience, propre, guérison, mémoire, expériences, thérapie emdr, expérience, cerveau émotionnel, système, technique, ensuite, vécu choc, possible, suite, impact, durant, tant, aider, catastrophes, origine, charge, confiance, aide, souffrance, trouver, colère, enfants, conscience, monde, adulte, confiance soi, cerveau, corps, emdr, méthode, stress post traumatique, souvenirs,, santé, pensées, événements, émotionnelle, personne vécu, sentiment, événement vécu, émotions pensées, pensées émotions, traitement, expérience, propre, guérison, mémoire, expériences, thérapie emdr, expérience traumatique, cerveau émotionnel, système, technique, ensuite, vécu choc, possible, suite événement, impact, durant, tant, aider, catatrophes, origine, charge, confiance, aide, souffrance, trouver, colère, enfants, conscience, monde, adulte, confiance soi,.   Il peut se développer comme la poursuite de l’état de stress aigu ou se développer séparément jusqu’à 6 mois après l’événement. Bien que la dépression et l’anxiété soient souvent prédominantes, les personnes présentant un trouble associé à un traumatisme ont souvent une grande variété de symptômes qui peuvent ne pas sembler clairement liés à l’événement traumatique. Par exemple, elles peuvent agir de façon agressive, être incapables d’éprouver du plaisir et/ou se sentir agitées et mécontentes, en colère, insensibles ou déconnectées d’elles-mêmes et des autres. Face à un traumatisme, il est important de poser un diagnostic lié à l'intensité, à la fréquence et à la durée.. Qu'il s'agisse d'un traumatisme physique ou moral, tel qu'accident de la route ou violences conjugales, une évaluation des pensées récurrentes, de l'état émotionnel et des blocages physique du patient est indispensable La praticienne recommande vivement une attitude empathique d'écoute, d'accueil et de non-jugement pour aider les personnes traumatisées.  Une vingtaine de symptômes ont été identifiés pour déceler un TSPT. On les classe en quatre catégories. Les symptômes de reviviscence amènent la personne à revivre sans cesse dans sa tête et à éprouver chaque fois les mêmes malaises. Les symptômes d’évitement la poussent, au contraire, à ne pas vouloir repenser à, à refouler ses souvenirs. Les altérations de l’humeur peuvent se caractériser par un état dépressif, par le fait de se retirer ou de se détacher de son cercle social pour s’isoler. Enfin, l’hyperactivation se manifeste par des sursauts, une capacité de concentration altérée, un mauvais sommeil, autant de réactions associées au fait que le cerveau croit la menace encore présente. Précisons qu’il peut être normal de présenter l’un ou l’autre de ces symptômes après un événement difficile. Par contre, on parle d’un TSPT seulement si ces derniers s’accentuent ou persistent dans le temps. Ici, il est essentiel de préciser que la vulnérabilité au TSPT n’est pas un signe de faiblesse mentale..    conséquencesrésultat / effet / accident / impact / corollaire / maladie / conséquent / possible / situation / système / événement / perte / individu / négatif / conflit / famine / santé / action / cause / moment / rejet / choc / immédiat / influence / totalitaire / vouloir / avortement / crise / modification / moral / psychologique / viol / implication / suite / syndrome / traumatisme / conscience / étendre / important / induction / naturellement / poids / point / porter / psychique / répression / rôle / rapidement

Escalier sur ciel.jpg

L’hypnose Humaniste vous permet de faire un travail de désensibilisation face au traumatisme.

 

La désensibilisation à travers cette/ces séance(s) vont vous permettre de supprimer vous même:

  • les symptômes physiques ou psychologiques

  • le pouvoir négatif de la peur

  • le pouvoir négatif de certaines de vos réactions, comportements

  • le pouvoir négatif de certains de vos choix

  • la répétition de certains situations négatives.

 

En effet, quand un traumatisme n'est pas "réglé", il revient dans votre vie soit avec des symptômes soit sous forme de répétition (voir l'exemple de la maltraitance plus haut). Il peut également s'amplifier, s'étendre et prendre des proportions gênantes voir handicapantes.

Lorsqu'il est traité, le traumatisme ne sera pas effacé mais naturellement relégué rang de « simple mauvais souvenir ».

 

Contrairement à d’autres formes d’hypnose qui pourront vous demander de revivre les traumatismes, l’Hypnose Humaniste permet en plus (en fonction de l'entretien préalable) :

  • de guérir les traumatismes sans avoir à les revivre

  • notamment avec le travail en Symbolique vous pouvez retravaillez l’élément traumatique en symboles sans avoir à le revivre

Avec l’Hypnose Humaniste, l’événement traumatisant est « digéré » et guéri de façon définitive. Nous ne changeons pas ce qui s'est passé mais vous êtes libéré de ses conséquences.

Combien de séances sont nécessaires pour un résultat durable ? Les effets sont ils instantanés ou progressifs ?

En Hypnose Humaniste, 1 à 3 séances en moyenne sont à envisager. Cela dépendra des personnes, du traumatisme et de ses conséquences. Dès la première séance, vous vous sentirez plus « légèr.e » et selon les cas et votre implication pendant la séance, vous vous sentirez parfois libéré.e dès la 1ère séance. Parfois plusieurs séances seront nécessaires pour une libération totale.

Dans certains cas, les personnes préfèrent faire ou commencer avec des soins énergétiques afin de s'apaiser. Les séances énergétiques peuvent parfois suffire car ils vont peuvent libérer le(s) noeud(s) énergétiques causant ces troubles. Parfois une à plusieurs séances d'hypnose complémentaires sont nécessaires.

Bien_être_Tomolo_Tavani.jpg