296-421-1741
 
Rechercher
  • Elisa Erin thérapie coaching

Le syndrome de l'imposteur

  1. Souffrez vous du syndrome de l'imposteur?

  2. Qu'est ce que le syndrome de l'imposteur?

  3. Le syndrome de l'imposteur au travail

  4. Le syndrome de l'imposteur en amour

  5. Le syndrome de l'imposteur en amitié

  6. Qui est concerné par ce syndrome?

  7. Quelles sont les conséquences du syndrome de l'imposteur?

  8. Quelles sont les causes du syndrome de l'imposteur?

  9. Quelles sont les solutions du syndrome de l'imposteur?

Souffrez vous du syndrome de l'imposteur?

  • Vous avez l'impression par exemple que ce que vous disent les autres de positif sur vous n'est pas vrai?

  • Vous avez eu le sentiment de ne jamais être à la hauteur d'un point de vue professionnel?

  • Vous avez eu le sentiment de ne jamais être à la hauteur d'un point de vue personnel?

  • Vous avez l'impression de ne pas être à votre place?

  • Vous avez l'impression de tromper votre monde?

  • Vous avez l'impression de ne pas mériter votre poste, votre conjoint.e, votre famille, vos amis...?

  • Vous êtes hyper impliqué.e, travaillez bien plus que nécessaire (dans votre travail ou dans votre famille etc)?

  • Vous avez un fort niveau de stress chronique?

  • Vous avez du mal à accepter les compliments?

  • Au fond, vous ne vous sentez pas digne d'être aimé.e?

  • Vous avez peur d'être démasqué et que tout s'effondre?


Qu'est ce que le syndrome de l'imposteur?


Le syndrome de l’imposteur correspond à un sentiment d'illégitimité. Il consiste à penser que ne pas mériter la place que l'on a. Les personnes atteintes par ce trouble croient ne pas mériter les compliments, leur poste, leur conjoint.e, leur famille car elles doutent de leurs qualités et de leurs capacités etc.

"Brillant, mais modeste, l'imposteur a souvent l'impression d'usurper une position, de ne pas être à la bonne place, dans le bon rôle, et toujours au-dessus de ce qu'il mérite" explique la psychologue Laurie Hawkes.

Cela correspond à une forme de doute maladif qui consiste à nier la propriété de tout accomplissement personnel ou professionnel. Cela peut concerner tous les domaines: au travail, en amour, en amitié etc. Les personnes concernées rejettent donc le mérite lié à leur travail, leur réussite personnelle et attribuent leur succès à des éléments qui leur sont extérieurs (la chance, leurs relations, des circonstances particulières etc).

Elles se perçoivent souvent comme des usurpateurs qui abusent leurs collègues, leurs conjoints, leurs amis, leurs supérieurs et vivent avec la peur d'être démasquées d'un jour à l'autre.


Ces personnes ont l'impression tout simplement d'être des imposteurs alors qu'en réalité, elles sont parfaitement à leur place.

Source: Catherine Testa


Le syndrome de l'imposteur au travail:

  • Pensez vous que vous avez eu de la chance au travail?

  • Avez vous pensé que vous avez eu un poste parce que l'autre était de bonne humeur?

  • Est-ce que vous vous dites parfois que vous ne méritez pas ce poste?

  • Avez vous pensé que vous n'êtes pas légitime, et donc si vous avez réussi, ce n'est pas de votre faute, c'est la faute des autres?

  • Avez vous pensé que si vous avez obtenu une promotion, c'est qu'il n'y avait personne d'autre?

  • Avez vous pensé que si vous avez eu un poste c'est parce par exemple que vous êtes suis une femme/ le cas échéant un homme?

  • Est-ce que vous vous dites parfois que vous ne méritez pas ces compliments?

Le syndrome de l'imposteur en amour:

  • Avez vous l’impression de ne pas mériter l’homme/ la femme que vous aimez?

  • Qu’il/elle est bien gentil.le et tolérant.e d’avoir accepté d’être avec vous?

  • Est-ce que vous vous dites parfois que vous ne méritez pas d’être aimé.e?

  • Est ce que vous ne comprenez pas qu’on puisse vous aimer réellement?

  • Est-ce que vous vous dites parfois que vous ne méritez pas ces compliments?

  • Est-ce que lorsque vous êtes heureux.se, épanoui.e… vous pensez que cela va forcément prendre fin?

  • Est-ce que vous avez sans cesse l’impression que ceux que vous appréciez peuvent se rendre compte d’un moment à l’autre que vous n’êtes pas aussi bien que ce qu'ils pensent?

Le syndrome de l'imposteur en amitié:

  • Avez vous l’impression de ne pas mériter cette amitié?

  • Qu’il/elle est bien gentil.le et tolérant.e d’avoir accepté d’être votre ami.e?

  • Est-ce que vous vous dites parfois que vous ne méritez pas cette amitié?

  • Est ce que vous ne comprenez pas qu’on puisse vous aimer amicalement réellement?

  • Est-ce que vous vous dites parfois que vous ne méritez pas ces compliments?

  • Est-ce que lorsque vous êtes heureux.se en amitié… vous pensez que cela va forcément prendre fin?

  • Est-ce que vous avez sans cesse l’impression que ceux que vos ami.e.s peuvent se rendre compte d’un moment à l’autre que vous n’êtes pas aussi bien que ce qu'ils pensent?


Qui est concerné par le syndrome de l'imposteur?


Il concernerait 66% des femmes et 56% des hommes. Selon les cas, il peut aller et venir tout au long de la vie, en fonction des moments clés ou bien être très profondément ancré.

Plus on est intelligent et compétent, plus on est amené à souffrir du syndrome de l'imposteur. Car plus on est intelligent, plus on est apte à prendre conscience de ses propres failles.

Très fréquent chez les personnes à haut potentiel, ce syndrome peut aussi toucher n'importe quelle personne au cours de sa vie.


Témoignages:

"Ce sont des patients appréciés et valorisés dans leurs activités, reconnus par leur entourage, mais chez qui le succès s’accompagne d’un sentiment d’échec, car ils se considèrent alors comme des « bluffeurs », des imposteurs, et ont la conviction que, tôt ou tard, ils seront découverts, démasqués et humiliés publiquement. Ils se plaignaient d’être idéalisés par les autres, toutefois, quand ils avaient du succès, ils se sentaient victorieux et euphoriques éprouvant un sentiment d’omnipotence souvent soutenu par l’entourage. Cette reconnaissance et cette valorisation étaient immédiatement suivies d’une réaction où ils devenaient très angoissés et effrayés, et se mettaient à l’écart, sans plus rien dire à personne, abdiquant toute relation, déprimés dans l’éprouvé d’un vécu d’effondrement, avec parfois des idées de suicide."

Extrait de L’imposteur : entre pathologie et normalité de Teresa Flores dans Revue française de psychanalyse 2015/1 (Vol. 79), pages 120 à 131


Zahra, une étudiante de 22 ans, avoue avoir encore du mal à assumer ses progrès : « Au collège, j’avais les "félicitations" chaque trimestre. Je me disais toujours que je ne faisais rien d’exceptionnel, et que j’avais cette récompense parce que les profs devaient m’apprécier. Il s’est passé la même chose lorsque j’ai eu une mention au bac. J'ai cru au coup de chance ou à des correcteurs très sympas. Ces pensées se répètent à chaque fois que j’arrive à obtenir quelque chose de difficile. »

Extrait de https://madame.lefigaro.fr/bien-etre/elles-reussissent-professionnellement-mais-ne-saccordent-aucun-merite-110915-98141


Podcast sur ce syndrome chez les femmes: pour l'écouter, cliquez ici.


Quelles sont les conséquences du syndrome de l'imposteur?

Les répercussions se font aussi bien dans le domaine en question (professionnel, familial, amoureux, amical etc) que pour l'estime de soi. Cela peut se traduire par de l'auto-sabotage avec par exemple un manque d'action, des petites erreurs au quotidien, une timidité etc. C'est un cercle vicieux.