296-421-1741
 
Rechercher
  • Elisa Erin thérapie coaching

Se libérer d'une phobie grâce à l'hypnose

Vous avez une anxiété qui s’est aggravée ou observé l’impossibilité d’avancer dans un domaine depuis un certain événement? Vous avez clairement identifié que vous avez une phobie? Vous avez une phobie et vous ne savez pas d'où elle vient? Vous avez peur d'insectes (araignées, guêpes etc) ou d'animaux (chiens, chats, oiseaux, serpents etc.) ou bien encore de vous retrouver dans une certaine situation (prendre l’avion, prise de parole en public, de perdre le contrôle, de tomber amoureux etc.)? L'hypnose est une merveilleuse solution pour vous libérer efficacement de votre phobie.


Qu'est ce qu'une phobie?

C'est une peur irrationnelle et parfois handicapante d'un objet ou d'une situation ne présentant pas de danger direct, se manifestant sur une durée supérieure à 6 mois.

Quelle est la différence entre une peur et une phobie?

D’ordinaire, la peur est une émotion utile qui permet de nous protéger en nous poussant à agir ou à fuir face à un danger. Chaque individu a des peurs comme par exemple préférer l’escalier à l’ascenseur, être anxieux avant de prendre l’avion, etc. Dans la majorité des cas, chacun vit avec ses peurs et s’en accommode.


En revanche, lorsque la peur paralyse un individu en l’absence de réel danger, cela prend des proportions démesurées et impacte de manière importante sa vie (monopolise les pensées, influence les choix, etc.), Nous sommes alors face à une situation pathologique. On parle de phobie.


Il existe un nombre incalculable de phobies dans le monde, elles varient en fonction de l'âge, du genre, de l'expérience, de la culture et même de l'époque.

Il existe trois catégories de phobies :

  • les phobies spécifiques qui se concentrent sur un objet ou une situation particulière

  • la phobie sociale: elle se caractérise par une peur intense des situations dans lesquelles la personne phobique est confrontée aux regards des autres

  • l'agoraphobie: c'est la peur des lieux d'où il serait difficile ou gênant de s'échapper ou d'être secouru.

Une phobie est considérée comme grave et nécessite une prise en charge lorsqu’elle oblige l’individu à restreindre ses activités et que sa qualité de vie est impactée de façon importante.

Les phobies les plus courantes

Les patients/ patientes que je reçois en séances ont des phobies diverses et variées. Celles qui reviennent le plus souvent sont ces phobies:

  • la phobie d'insectes (araignées, guêpes etc) ou d'animaux (chiens, chats, oiseaux, rongeurs, serpents etc.)

  • la phobie de prendre l'avion

  • la phobie du vide

  • la phobie de parler en public, de faire une présentation

  • la phobie d'être ou de finir seul.e

  • la phobie de la foule

  • la phobie de s'engager dans une relation, de tomber amoureux/ amoureuse, d'aimer quelqu'un

  • la phobie d'avoir des enfants, de fonder une famille

  • la phobie de perdre le contrôle

  • la phobie de manquer d'argent

  • la phobie de tout ce qui est administratif

  • la phobie des espaces confinés

  • la phobie de tomber malade

  • la phobie des piqûres

  • la phobie de vomir?

  • la phobie du sang

  • la phobie de l'eau et de se noyer

  • la phobie des éclairs et de l'orage


D'où vient une phobie?

Les phobies apparentées aux troubles anxieux désignent un ensemble de troubles psychiques au sein desquels l’angoisse se focalise sur un objet, une situation ou une activité particulière.


Les phobies sont souvent en lien avec un événement traumatisant (réel ou fantasmé, vécu ou observé). Ce traumatisme peut être conscient ou inconscient.


En effet, quand un traumatisme n'est pas "réglé", il revient dans votre vie soit avec des symptômes soit sous forme de répétition. Il peut également s'amplifier, s'étendre et prendre des proportions gênantes voir handicapantes.


J'ai par exemple accompagnée plusieurs personnes à se libérer de leur phobie de l'avion avec 3 cas de figure:

  • certaines avaient perdues des proches dans un accident d'avion

  • d'autres avaient un de leur parent qui avait la même phobie

  • et d'autres n'en connaissaient pas l'origine.

Lorsque l'élément ou le mécanisme déclencheur (qu'il soit donc conscient ou inconscient) est traité, il est naturellement relégué rang de « simple » mauvais souvenir.

Exemple: On comprend alors facilement qu’un enfant mordu par un chien dans son enfance pourra plus aisément qu’un autre développer une phobie des chiens. Ce type de phobie est plus fréquent chez les enfants et se dissipe généralement une fois l’adolescence passée. Lorsqu’elle se manifeste à l’âge adulte, la phobie s’atténue également avec le temps souvent grâce aux stratégies d’évitement mises en place.

Pour en savoir plus sur les traumatismes, cliquez ici.


L’éducation ainsi que l’environnement familial semblent jouer un rôle important dans l’apparition des phobies. En effet, bien que l’existence de facteurs génétiques n’ait pas été démontrée, un parent phobique peut transmettre une certaine vulnérabilité émotionnelle à son enfant sans le vouloir qui peut le prédisposer aux phobies. Exemple: Un enfant qui a été témoin d'un proche qui a crié par exemple en voyant une araignée va ancrer l'idée qu'il sera en danger en présence d'un araignée.


Cela peut donc aussi faire suite à un évènement traumatisant adulte. Exemple: un accident de voiture peut entraîner une phobie de conduire.



Le mécanisme inconscient d'une phobie

Une partie de vous croit devoir vous protéger de quelque chose de dangereux. Cette partie c'est l'inconscient: elle est convaincue de bien faire mais qu'en fait elle se trompe.

Si vous souffrez d'une phobie, votre inconscient a ancré une situation comme dangereuse alors qu'elle ne l'est pas ou plus et il va donc activer tous les processus qui vont vous permettre de fuir ou de combattre cette situation.