296-421-1741
 

Les syndromes de l'infirmière & du sauveur: prendre soin des autres en s'oubliant soi-même-solutions

Êtes-vous toujours en train de vous occuper des autres que cela soit dans le domaine personnel ou dans le domaine professionnel? Êtes vous la personne à qui on vient toujours demander de l'aide? Vous retrouvez vous souvent en contact ou êtes vous attiré (consciemment ou inconsciemment) par des personnes qui ont toujours besoin de votre aide ou "des problèmes"? L'altruisme, l'empathie, la solidarité, le fait de vouloir aider et prendre soin des autres sont des qualités essentielles de nos jours mais cela ne doit pas se faire au détriment de votre santé, de votre équilibre. Peut être ne voyez vous rien de mal à essayer de sauver les autres? Vous aimez aider les autres? C'est merveilleux. Attention à ne pas aider à l'excès. Il est en effet primordial d'aider les autres mais cela ne doit jamais se faire au détriment de votre propre santé mentale et physique. Il est important de trouver un équilibre et de l'harmonie dans votre vie afin de respecter vos besoins avant de venir en aide aux autres.

Vous êtes vous à plusieurs reprises trouvé dans une situation de grande fatigue voire d'épuisement car on était venu vous solliciter et vous avez eu du mal à refuser? Avez vous souvent eu la sensation de tout porter à bout de bras? Entre un(e) ami, un(e) collègue, un(e) partenaire, un membre de la famille très présent(e) pour les autres et une personne souffrant du syndrome du sauveur/ de l'infirmière, la frontière est parfois très mince. Connaissez vous le syndrome de l'infirmière et le syndrome du sauveur? Le but d'un travail thérapeutique qui peut se faire en quelques séances ne sera pas que vous arrêtiez d’aider les autres mais que vous ne dépensiez plus votre énergie pour des personnes qui ne souhaitent pas d'abord s'aider elles-mêmes.

  • Le syndrome de l'infirmière: prendre soin des autres sans prendre soin de soi

  • Le syndrome du sauveur: pourquoi toujours vouloir aider les autres?

  • Le syndrome de l'infirmière ou du sauveur dans une relation: une relation toxique?

  • Le corps, ce merveilleux messager

  • Pourquoi ces personnes ressentent-elles ce besoin profond d'aider au point de s'oublier elles-mêmes?

  • Les symptômes les plus courants du syndrome de l'infirmière ou du syndrome du sauveur

  • Exemples de consultation

  • Comment sortir du syndrome de l'infirmière ou du syndrome du sauveur?

Être présent(e) pour les autres et vouloir les aider sont de magnifiques qualités si ces dernières respectent vos besoins, vos limites à vous.

Est-ce toujours vous qu'on va appeler, à qui on va demander de l'aide? Cela peut en effet être valorisant. Mais vous êtes vous demandé si c'était peut être aussi parce qu'on sait que vous n'allez pas dire non contrairement à d'autres personnes?


Même si cela part d'une bonne intention de votre part, vous ne pourrez pas (et ce n'est pas à vous) d'aider tout le monde. C’est pour cela qu’il existe des professionnels.

La bienveillance ou la volonté d'aider doit avoir ses limites. Et les personnes qui ont le syndrome de l'infirmière ou du sauveur n'ont pas (ou plus) ces limites. C'est plus fort qu'elles, elles "doivent" aider au détriment de leur santé.

Souvent c'est leur corps qui vient les alerter sur le dépassent de leurs limites (épuisement, problèmes de sommeil, charge mentale, burnout, dépression, douleurs etc.). Ces troubles correspondent plus à la nécessité de s’aider soi-même que son entourage.

Le syndrome de l'infirmière et les syndrome du sauveur sont très similaires.

Les "infirmières" ou les "sauveurs" ressentent le besoin irrépressible de venir en aide aux autres mais souvent au détriment de leur propre santé physique et mentale. Ces personnes passent une grande partie de leur temps à aider, à prendre soin des autres mais elles s'oublient elles-mêmes. Ces rôles concernent les hommes (plutôt dans un modèle de soutien familial, un rôle de protecteur, dans une position de sauveur) comme les femmes (plutôt dans l’émotionnel, la tendresse, une protection de type maternel).


Le syndrome de l'infirmière: vouloir guérir les autres sans prendre soin de soi

Le syndrome de l'infirmière provoque chez certaines personnes le besoin inconscient d'aider, de "soigner", de "guérir" ou de "sauver" les autres et plus particulièrement son/ sa partenaire. Sans s'en rendre compte, ces personnes sont attirées par les personnes qui ont des problèmes personnels voire les personnes "torturées".

Vous êtes-vous déjà sentie investie d’une mission vis-à-vis de votre partenaire ? Avez-vous ressenti le besoin de le secourir à plusieurs reprises ?


Le syndrome du sauveur: pourquoi toujours vouloir aider les autres?

Il va typiquement sauver les autres à défaut de pouvoir se sauver soi-même. Tel est la devise inconsciente de ceux qui ressentent le besoin irrésistible de régler les problèmes des autres avant les leurs quitte à s’oublier et à se donner corps et âme à ceux qui les entourent. C’est cette personne au bureau qui va par exemple combler les manquements professionnels de sa collègue dépressive.


Les sauveurs vont souvent:

  • ignorer leurs propres problèmes, leurs propres besoins

  • rester dans le déni de leurs propres difficultés, de leurs propres besoins

  • le fait d'aider les autres va leur permettre d'oublier l'espace d'un instant leurs problèmes.

Le corps, ce merveilleux messager

Migraines, rougeurs, irritations, douleurs, épuisement, burnout, dépression, etc.?

Notre corps nous parle et ne ment jamais. Mal de dos? En avez vous "plein le dos" sans avoir de reconnaissance ou plutôt des choses "lourdes à porter"? Ce qui n’a pas été verbalisé ou exprimé, notamment les émotions refoulées, cherche une porte de sortie dans notre corps générant des symptômes physiques.

Le corps traduit l'inconscient et indique que quelque chose doit être changé dans votre façon de vivre et dans votre attitude pour obtenir plus d'équilibre et d'harmonie dans votre vie.

Il est primordial de rester à l'écoute de son corps. Il a été prouvé scientifiquement que les émotions négatives (tristesse, peur, colère etc) vont en effet affaiblir notre système immunitaire.

Notre corps a ses propres moyens pour nous rappeler à l'ordre, tirer la sonnette d'alarme et nous avertir quand quelque chose ne va pas.

Il y a des évènements de notre vie qui, nous impactent émotionnellement même si nous n'en sommes pas toujours conscient et vont se manifester à travers notre corps pour nous faire comprendre nos conflits intérieurs que nous choisissons parfois d'ignorer.

Comme une alarme qui sonne de plus en plus fort, plus nous allons ignorer les alertes du corps, plus elles vont devenir fortes.

Pour lire mon article sur le sujet des émotions qui s'expriment à travers le corps, cliquez ici.



Pourquoi ces personnes ressentent-elles ce besoin profond d'aider au point de s'oublier elles-mêmes?

C'est souvent la façon dont elles sont appris à se sentir appréciées, aimées, à exister.


Ces personnes se dévouent donc pour l'autre à tout prix (de manière consciente ou inconsciente):

  • dans le but d'être acceptées ou reconnues, de trouver leur place (pour lire mon article sur le sujet de trouver sa place, cliquez ici)

  • dans le but d'être aimées ou admirées

  • dans le but d'exister et de se réaliser qu’à travers l'aide/ le soin apporté aux autres

  • pour réparer une mauvaise opinion qu’elles sont au fond d'elles-mêmes lui-même, souvent entretenue depuis l’enfance ou l'adolescence (dues à des problèmes vécus avec ou entre leurs parents, leurs frères et soeurs, un deuil non fait, un abandon, un chagrin d’amour etc.)

  • pour oublier qu'elles ont également besoin d’être secourus elles-mêmes

Elles vont alors souvent "tomber" sur des personnes "à problèmes", particulièrement démunies et vulnérables, des individus en souffrance qui ont besoin d'aide ou d'une sorte de maternage dans leur entourage.


Le syndrome de l'infirmière ou du sauveur dans une relation: une relation toxique?

Les phrases que j'entends le plus souvent en consultation sont les suivantes: "Je l'ai tellement aidé","J'ai tout donné", "Je gère tout tout(e) seul(e )et c’est épuisant" .

Demandez vous: "Et moi, qui s'occupe de moi?" et observez vos émotions...


La relation est toujours déséquilibrée. Ces personnes se retrouvent à donner un soutien qui leur coûte beaucoup, sans s'écouter et recevoir en retour ce dont elles auraient pourtant besoin dans la relation. Elles ont l'impression de jouer un rôle clé: celui du sauveur, de l’infirmière, de l’assistante sociale.

Pourquoi certaines femmes/hommes aiment les femmes/hommes qui vont mal? L'infirmière ou le sauveur vit une relation (consciemment ou inconsciemment) de dépendance affective avec son compagnon ou sa compagne.


Cela reste des relations assez malsaines car ces personnes:

  • peuvent s'épuiser, s'en rendre malade

  • souhaiter que la personne en face soit toujours dans une position où elle dépend d’eux. Cela peut tourner à la manipulation dans le pire des cas (en entretenant la dépendance, pratiquant destruction puis reconstruction de la personne aidée). Ils peuvent donc même se positionner comme ceux qui accentuent le malheur pour ensuite mieux la sauver. L'infirmière/ le sauveur peut ainsi être à la fois un héros et un bourreau. Dans ce cas, la relation est aussi toxique.

Cela cache souvent des blessures, des peurs (dites ou non dites) de l’abandon, du rejet ou de l'injustice.

Pour lire mon article sur les blessures, cliquez ici.


Les symptômes les plus courants du syndrome de l'infirmière ou du syndrome du sauveur


  • Êtes-vous épuisé de tant donner à l'autre, aux autres?

  • Avez vous souvent eu la sensation de tout porter à bout de bras?

  • Est-ce difficile pour vous de dire «non» ?

  • Tout le monde cherche-t-il du réconfort, de l'aide auprès de vous ?

  • Vous sentez-vous coupable si vous ne leur offrez pas ce réconfort , cette aide?

  • Vous avez des relations dans lesquelles les autres ont très souvent besoin de vous?

  • Les personnes les plus importantes dans votre environnement sont des personnes qui ont constamment besoin d'attention et de confort ?

  • Vous valorisez vous plus en fonction de ce que vous donnez (temps, aide, cadeaux, services, conseils etc.) et moins par rapport à qui vous êtes?

  • Votre objectif peut il être d'aider ou de sauver l'autre: "Je veux le sortir de là", "J'ai besoin de l'aider" même si la personne ne vous l'a pas demandé?

  • Souvent inconscient, le bien-être de l'autre peut devenir une menace pour vous: si vous aviez des relations avec des personnes en bonne santé et bien équilibrées, comment vous sentiriez vous? Pas bien? C'est parce que tant que vous êtes dans ces schémas, cela met en danger le travail qui donne un sens à votre vie: prendre soin des autres.

Il va toujours y avoir:

  1. d'un côté la personne qui a besoin d'aide

  2. et de l'autre côté la personne codépendante a précisément besoin d'une personne dont elle doit s'occuper.

Le codépendant construit son estime de soi à partir de ce qu'il offre aux autres : «Je me sens accepté quand je donne.»

Exemples de consultation:

  • Un patient était venu en consultation car il avait fait un burnout. Il ne supportait plus de se retrouver dans des situations épuisantes à avoir le sentiment d'obligation de "sauver tout le monde". Que cela soit dans le cadre du travail, il me décrivait être la personne qu'on venait toujours voir pour demander de l'aider mais aussi au niveau familial et cela c'était reproduit dans sa dernière relation amoureuse. Après avoir identifié la cause: il avait du s'occuper de sa mère dépressive en étant enfant («enfants parentifiés»). Il était resté dans ce schéma inconscient de sauveur et ses besoins n'étant jamais sa priorité, il a pu se libérer de cette blessure du passé et travailler sur son estime de soi afin de redéfinir ses priorités et savoir quand dire non afin de ne pas s'oublier et de s'occuper de lui.

  • Une patiente était très affectée par les relations non satisfaisantes qu'elle avait avec ses frères et soeurs. Elle sentait qu'elle s'était toujours sacrifiée pour eux/elles ainsi que pour leurs enfants au final. Après s'est libérée d'une blessure d'enfance liée à sa place dans la fratrie et à l'amour de ses frères et soeurs (qu'elle cherchait à travers ses actes), elle a pu se sentir enfin apaisée, plus s'occuper d'elle tout en s'occupant de temps en temps des autres quand elle en avait envie et l'énergie.

  • Une patiente était bouleversée après une rupture où son ex compagnon l'avait quitté après des années de relation et de compromis où elle avait "tout donné" selon elle. Elle s'était occupée de "tout" à la maison et pour lui "faciliter la vie" car il lui avait dit être dépressif. Elle avait "soigné" son ex-compagnon au cours de ces années au point de s'en rendre malade elle-même. Après s'être rendue compte qu'elle avait déjà vécu ce schéma répétitif dans d'autres relations ( elle avait constatée n'avoir été attirée presque que par des amies, des collègues ou des partenaires amoureux mal en point), elle a pu se libérer de la cause et d'un fardeau familial: un manque de confiance en elle liée au fait que ses parents s'étaient séparés et qu'elle pensait que c'était parce que sa mère n'avait pas pu "sauver" son père de l'alcoolisme.

  • Une patiente s'était rendue compte, une fois ses enfants devenus adultes partis de la maison, des énormes sacrifices qu'elle avait fait tout en se sentant coupable de penser cela. Elle s'était oubliée pendant toutes ces années et avait dépensé toutes ses économies pour ses enfants pendant que son mari faisait construire une maison. Elle souhaitait se séparer de son mari et ne supportait pas l'idée de rester avec son mari pour des raisons financières. Sa propre mère (qu'elle avait voulu sauver) avait eu une enfance malheureuse et avait tout sacrifié pour ses enfants. Elle avait reproduit malgré elle le schéma répétitif familial de sacrifice, pensant bien faire, de sa lignée de femmes “sur-responsables” de la santé et du bien-être des autres. Après un travail de libération émotionnelle liée à ce schéma répétitif familial spécifique à sa lignée de femmes et à la reconstruction de son estime de soi, elle a pu vivre enfin sa vie en prenant en compte ses priorités.

Comment sortir du syndrome de l'infirmière ou du syndrome du sauveur?


L’idée n’est pas d’arrêter d’aider les autres mais de commencer par se guérir et se sauver soi-même puis d'aider les autres (ne plus les sauver ou les guérir) et de le faire sans tomber dans des situations épuisantes ou malsaines (pour soi comme pour les personnes aidées). Ainsi vous ne dépenserez plus votre énergie pour des personnes qui ne souhaitent pas d'abord s'aider elles-mêmes.


Afin de retrouver un équilibre, l'hypnose humaniste et les soins énergétiques vont vous aider à sortir de ces schémas et:

  1. à apprendre à prendre soin de vous avant tout

  2. à vivre, non plus à travers l'aide que vous pouvez apporter aux autres, mais à travers votre vraie valeur. Le sauveur, soulagé du regard des autres, peut alors devenir une personne plus entière, honnête envers lui-même et les autres, pouvant lâcher prise dans ses relations.

  3. à aider les autres tout en respectant vos besoins et poser ses limites

  4. à attirer à vous des relations plus équilibrées et plus saines.


Je suis:

  • Maître-praticienne en Hypnose Humaniste

  • Maître-praticienne en Thérapie Symbolique Avancée (TSA)

  • Maître-praticienne en soins énergétiques

Je vous accompagne avec douceur et bienveillance en présentiel. J'ai la chance d'avoir déjà pu accompagner des centaines de personnes vers le mieux-être. En savoir plus sur moi.


Je propose un accompagnement:

  • soit 𝙖̀ 𝙙𝙞𝙨𝙩𝙖𝙣𝙘𝙚 👩‍💻

  • ou dans 𝙢𝙤𝙣 𝙘𝙖𝙗𝙞𝙣𝙚𝙩 🛋

Les résultats sont exactement les mêmes.


🔑 𝗟’𝗵𝘆𝗽𝗻𝗼𝘀𝗲 𝘁𝗵𝗲́𝗿𝗮𝗽𝗲𝘂𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲: oubliez les émissions TV. L’hypnose thérapeutique que je propose permet d’aller travailler rapidement et en profondeur sur les peurs, les angoisses, les états dépressifs, la confiance en soi etc tout en gardant le contrôle pendant toute la séance.


L'hypnose est une technique rapide et efficace va vous aider en quelques séances à:

  1. Prendre conscience de vos schémas répétitifs et découvrir quels sont réellement vos besoins et envies.

  2. Comprendre d'où vient ce comportement afin de remonter aux attachements réalisés liés à la sécurité affective qui ne se sont pas correctement établis (parents, anciennes relations etc.). Permettre par exemple à votre enfant intérieur de retrouver sa place d'enfant (connaître l’insouciance de la vie d'enfant) qui n’a pas été clairement établie et pas de rester dans ce schéma d'enfant qui a eu rapidement un rôle de "parent" sauveur ce qui peut expliquer dans certains cas qu'une fois adulte, vous avez du mal à trouver votre place autrement.

  3. Pour surmonter ces syndromes, vous devez commencer par apprendre à vous consacrer du temps afin de permettre aux autres que ce soient eux qui prennent en charge leur inconfort et se débarrassent eux-mêmes de leurs fardeaux.

  4. Comprendre que vous êtes bien plus que ce que vous donnez aux autres.

  5. Vous allez pouvoir guérir vos blessures, pour moins vous occuper des problèmes des autres. Rappel: cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas aider les autres, mais vous ne dépenserez plus votre énergie pour des personnes qui ne souhaitent pas d'abord s'aider elles-mêmes.

  6. Travailler l'estime de soi fera partie intégrante du travail afin de vous détacher de la recherche permanente d’amour et de validation etc. des autres et accepter vos propres besoins. Une estime de soi saine (qui ne dépend pas des autres) vous donnera la capacité d’être authentique, honnête et autonome.

L'hypnose va vous aider à travailler en profondeur sur les points cités ci-dessus. La durée du travail en hypnose variera d’une personne à l’autre mais quelques séances suffiront.

L'hypnose thérapeutique passe uniquement par la parole.

Le présentiel n'est pas nécessaire.


✨ 𝗟𝗲𝘀 𝘀𝗼𝗶𝗻𝘀 𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗲́𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀

Ils peuvent, au préalable ou en complément de l'hypnose, vous aider, entre autres, à diminuer le stress et relâcher les tensions en vous libérer d'émotions négatives, enfouies ou refoulées, à prendre conscience de choses sur vous et reprendre confiance en vous.

La durée du travail en soins énergétiques variera également d’une personne à l’autre mais quelques séances suffiront.

Les soins énergétiques passent uniquement par l'énergie.

Le toucher donc le présentiel ne sont pas nécessaires.

𝗦𝗶 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗮𝘃𝗲𝘇 𝗮𝗶𝗺𝗲́ 𝗰𝗲𝘁 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲

𝗲𝘁 𝘀𝗶 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝗵𝗮𝗶𝘁𝗲𝘇 𝗺'𝗲𝗻𝗰𝗼𝘂𝗿𝗮𝗴𝗲𝗿 𝗮̀ 𝗲́𝗰𝗿𝗶𝗿𝗲 𝗱'𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀,

𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗺𝗲 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿

𝗲𝗻 𝗹𝗶𝗸𝗮𝗻𝘁 𝗼𝘂 𝗲𝗻 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗮𝗴𝗲𝗮𝗻𝘁 𝗰𝗲𝘁 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲.♥



Sources:

https://www.psychologue.net/articles/les-5-signes-du-syndrome-de-linfirmiere-prendre-soin-des-autres-sans-prendre-soin-de-soi

https://www.aufeminin.com/vie-de-couple/syndrome-du-sauveur-s4018339.html

https://www.marieclaire.fr/syndrome-du-sauveur,1322883.asp

https://www.passeportsante.net/fr/psychologie/Fiche.aspx?doc=syndrome-sauveur-pourquoi-toujours-vouloir-aider-autres